Test de valentni rossi the game sur PS4

Derrière Valentino Rossi The Game se cache en réalité la dernière itération de Moto GP. Mais au-delà de sa dénomination, le jeu de Milestone reste surtout un pur produit pour les fans de « The Doctor ».

Valentino Rossi. Si vous saviez le nombre de fois où j’en entends parler de lui au boulot avec mon responsable qui en est complétement gaga. Alors quand j’ai vu que Milestone allait brander son nouveau Moto GP avec le nom du pilote italien, je me suis dit qu’il fallait absolument que je mette la main dessus pour le faire baver avec et lui donner envie d’investir dans une PS4 ou dans PC suffisamment puissant pour le faire tourner. Car d’un point de vue purement personnel, Valentino Rossi ou un autre, ça aurait été la même chose pour moi car j’avoue ne pas être un grand amateur de la chose. Mais ça ne m’empêche de mater un petit grand prix de Moto GP de temps à autre quand je tombe dessus par hasard en zappant. Je trouve même la discipline plus viscérale que la F1 avec des pilotes qui donnent vraiment l’impression d’aller au charbon et où la puissance de la machine semble un peu moins compter. Et puis même si j’ai fait l’impasse sur l’édition 2015 du jeu, MotoGP 14 m’avait laissé de bonnes impressions. Du moins, si l’on met de côté toute la partie technique qui était, elle, plutôt ratée. De ce côté-là, Valentino Rossi The Game s’en sort nettement mieux même si ce n’est pas la fête pour autant. Le jeu est propre, soigné et stable, mais ça manque encore cruellement de relief à mon gout. Et je ne vous parle pas de la partie sonore du jeu, tout simplement atroce, qui donne l’impression de piloter une tondeuse à gazon lancée à 300 km/h sur l’autoroute de la mort auditive. Les consoles de génération actuelle sont entrées en vitesse de croisière et on sent que Milestone n’arrive pas à maitriser son sujet et tirer pleinement partie de la puissance des bécanes. Sans parler du PC qui est maintenant capable de choses assez folles. Mais bon, même si l’on n’en prend pas plein les mirettes, le jeu reste très propre sans ramer toutes les trois minutes et c’est de très loin l’essentiel. Surtout qu’une fois de plus, le jeu nous propose un gameplay plus que correct avec pas mal de petites nouveautés.

Test de valentni rossi the game sur PS4

À l’image de ses illustres prédécesseurs, Valentino Rossi The Game propose un mix entre de la simulation et de l’arcade. La prise en main est rapide, pour ne pas dire presque immédiate, et on peut vite se faire plaisir sur de l’asphalte en Moto 3 sans finir le cul à l’air sur du gazon après une glissade de cent mètres. Le jeu propose une ribambelle d’aides à la conduite pour le confort des novices et il est possible de toutes les désactiver pour atteindre quelque chose qui ressemble à de la simulation. Là, le jeu devient plus compliqué, mais en prenant correctement la trajectoire et en faisant rougir les freins comme il faut avant d’attaquer un virage sans s’allonger sur le sol, il y a de quoi s’en sortir proprement et même de faire de belles courses. Les gagner est déjà une autre histoire car l’IA est loin d’être bête et à moins de jouer en sous-catégorie pour s’auto flatter, il faut souvent s’arracher pour espérer squatter l’une des marches du podium et recevoir les félicitations de Valentino Rossi. Car comme son nom l’indique, tout le jeu tourne autour du champion italien qui devient notre mentor dès les premières minutes lorsqu’on nous demande de créer un pilote. De là, on va régulièrement recevoir de bons conseils du « Doctor » en plus d’être invité à différents types d’activités allant de la course de Flat Track dans son ranch à des petites sorties en voiture de rallye. Et en plus d’être globalement bien fichues, quoique le Flat Track souffre un peu de l’effet savonnette, ces petites pauses de fraicheur offrent une belle dose de diversité au jeu. Malheureusement, hormis le mode « arcade » où l’on peut faire sa propre petite popote, on ne fait pas ce que l’on veut dans le mode carrière où on subit le calendrier plus qu’autre chose. En tout cas, le fait d’intégrer au jeu toutes les activités favorites de Rossi est une brillante idée. Car en plus d’offrir une diversité non négligeable à un type de jeu où la répétitivité est reine, c’est un véritable cadeau pour les fans de Rossi qui ont de quoi pousser leur délire à fond.

Test de valentni rossi the game sur PS4

En conclusion, à moins d’être un gros fan de Lorenzo ou d’être irrémédiablement allergique aux Italiens, difficile de passer à côté de Valentino Rossi The Game pour les amoureux de Moto GP. Le jeu reste sur la lignée de ses prédécesseurs avec un gameplay abordable qui offre de très bonnes sensations pad en main. Et avec l’ajout des activités favorites de Rossi comme du Drift ou des courses en R1M, le jeu gagne en diversité et offre aux fans du Docteur de quoi s’amuser avec leur idole entre deux grands prix e Moto GP. Et ça, c’est plutôt cool.

Facebook Comments

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom