Assassin's Creed

Si l’on sait depuis un certain temps qu’Assassin’s Creed Victory se déroulera à Londres au début de la révolution industrielle, je viens tout juste d’apprendre la destination du prochain épisode. Et le résultat risque de vous surprendre.

Et si je vous disais que le prochain Assassin’s Creed prendra place de nouveau en France. Et plus précisément en Bretagne. C’est tout du moins l’information qu’a réussi à glaner Jean-Louis, mon insider de l’extrême, dans l’un de ses plus beaux coups de l’année. Alors qu’il profitait de vacances bien méritées sur une plage des caraïbes,  Jean-Louis est tombé sur un certain Yves Guillemot. Vous savez, le big boss d’Ubisoft. Et si l’homme d’affaires ne souhaitait pas spécialement parler boulot, il a suffi de quelques margaritas bien fraîches pour qu’il balance la bombe.

Ils se sont bien foutus de notre gueule avec les bugs d’Unity. Mais crois-moi gamin, en 2016, ils vont tous la fermer ces cons. Ça va se passer dans la Bretagne de mon enfance et ça va être lourd. Très lourd. On parlera plus que de ça. Partout dans le monde

Yves Guillemot : PDG d'Ubisoft
Yves Guillemot

Plus tard,  Jean-Louis a profité de la confusion d’une soirée privée dans la villa des Guillemot pour fouiner avant de tomber sur des notes de travails particulièrement intéressantes.

Ainsi, le prochain Assassin’s Creed, répondant au nom de code Breizh, se déroulera en Bretagne à la fin des années 80. On y incarnera Fernand, un jeune assassin de 19 ans et membre de l’union des Bretons indépendants, qui aura la tâche de libérer les paysans bretons du joug des capitalistes francs-maçons de la capitale. Un pitch original qui tranche radicalement avec les traditions de la série qui s’appuyait sur des périodes « importantes » de notre histoire. Assassin’s Creed Breizh se voudrait nettement plus intimiste que ses prédécesseurs, portant avant tout sur l’homme où on pourra tout de même assister à des évènements historiques comme la naissance d’une célèbre entreprise bretonne.

Les documents parlent également de la modélisation rigoureuse et intégrale de Rennes et Brest où on pourra profiter de la verticalité des zones industrielles des deux villes pour exploiter au mieux les capacités très agiles de Fernand qui, pour l’occasion, prendra les traits de l’homme derrière les Yamakasi : David Belle. Enfin, s’il n’y a aucune information concernant les nouveautés de gameplay, le document parle de choses incroyables qui laisseront, et je cite, les joueurs et l’industrie sur le cul. On en bave d’avance.

Il suffit maintenant d’attendre patiemment la sortie d’Assassins Creed : Victory pour en apprendre un peu plus via les traditionnelles fuites de fin d’année. On se donne donc rendez-vous dans un peu moins deux mois.

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom