test de SEGA 3D Classics Collection

Quand on voit le carton de la NES mini, il n’y a aucun doute à avoir sur le potentiel des jeux rétro. Pas étonnant donc de voir SEGA se décider à enfin sortir du Japon sa collection de classiques en 3D. On aurait juste aimé d’autres jeux pour cette première compilation européenne.

Contrairement à ce que laisse suggérer son titre, SEGA 3D Classics Collection est en réalité le deuxième volet d’une compilation de jeux emblématiques de l’ère 8/16 bits de SEGA qui ont été retravaillés pour la 3DS de Nintendo. Le premier opus n’est sorti qu’au Japon et SEGA n’a pas voulu embrouiller les joueurs occidentaux en conservant le titre original. Ce qu’on peut comprendre. Pour en revenir aux jeux, cette compilation embarque le premier Sonic, Puyo Puyo 2, Altered Beast, Fantasy Zone 2, Thunder  Blade, Galaxy Force 2 ainsi que Power Drift. Des jeux qui ont marqué toute une frange de joueurs qui ont squatté les salles d’arcades au début des années 90 ou qui avaient une Master System et / ou une Megadrive à la maison, mais pour être totalement franc avec vous, cette compilation ne m’emballe pas des masses. C’est toujours un petit plaisir de jouer à Sonic, Power Drift offre de très chouettes sensations et Puyo Puyo 2 a le potentiel pour engloutir des heures de jeu dans les transports, mais j’aurais préféré d’autres jeux pour bercer les souvenirs d’une époque qui me tient énormément à cœur. Des jeux comme Sonic 2, Street of Rage, Shinobi, Out Run ou même Space Harrier. Et comme de par hasard (la faute de grammaire est volontaire), la plupart de ces jeux étaient justement compris dans la première compilation sortie au Japon. De quoi conchier SEGA et ses dirigeants sur plusieurs générations pour avoir préféré nous la mettre à l’envers avec le nom de leur compil plutôt que sortir la première version chez nous, quitte à avoir un an de retard. Je pense que personne n’aurait crié au scandale.

test de SEGA 3D Classics Collection

Vous l’aurez compris, même si j’ai passé plusieurs allers-retours entre Poissy et Levallois à faire des parties de Sonic en 3D et rater des virages sur les circuits de Power Drift, je ne suis vraiment pas très fan de cette première collection. Tous les goûts sont dans la nature, je ne dirais jamais le contraire, je suis même intimement persuadé que ces jeux refileront des frissons à d’autres, mais je préfère mille fois casser des bouches avec la bande-son de Street of Rage dans les oreilles plutôt que de m’infliger le gameplay acide de Thunder Blade. Mais au-delà de cette semi-déception, fort est de constater que les portages sont tous d’excellentes factures. Les jeux tournent vraiment bien et offrent grosso modo les mêmes sensations qu’à l’époque. Il est possible d’afficher les jeux en plein écran, basculer au format 4/3 et même avoir quelques vues originales comme celle de Power Drift où l’on se voit à l’intérieur de la borne. Le tout étant accessible très facilement depuis l’écran tactile de la 3DS où l’on peut même sauvegarder à la volée ses parties. Concernant la 3D, si elle n’apporte rien de spéciale, je dois reconnaître que l’effet est plutôt cool et que ça fonctionne même très bien dans un jeu comme Thunder Blade avec une belle impression de profondeur lorsqu’on bascule en vue de dos. En fait, hormis la sélection des jeux à proprement parler, il n’y a rien à reprocher à SEGA 3D Classics Collection. Sauf peut-être des temps de chargement longuets et une interface un poil trop austère. Rien de méchant donc.

test de SEGA 3D Classics Collection

En l’état et malgré la qualité des portages, difficile pour moi de chaudement vous recommander SEGA 3D Classics Collection. À moins que vous soyez un gros fan de l’un ou plusieurs des jeux disponibles dans cette collection. En attendant, je compte tout de même essayer de finir Sonic entre deux signaux d’alarme à Saint Lazare et je vais croiser les doigts très fort pour que SEGA nous ponde la première compilation qui était initialement sortie au Japon.

j’y ai joué sur Nintendo 3DS à partir d’une version fournie par l’éditeur

Facebook Comments

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom