MotoGP 14

Alors que je m’attendais à trouver une simple simulation de grosses cylindrées avec MotoGP 14, c’est sur un audacieux simulateur de glissade sur le cul que je suis tombé.  Le genre d’activité rafraichissante qu’on aimerait tous faire par une belle journée ensoleillée.

Testé sur Playstation 4

Tobogan Simulator

MotoGP 14 Bien que glisser sur de l’asphalte brulant avant de finir en roulée boulée sur du gazon avec le derrière fumant est une discipline ô combien grisante, MotoGP 14 est et reste une simulation de Moto GP avant tout. Et malgré l’absence de réelle concurrence dans le secteur, le jeu de Milestone s’en sort plutôt pas mal quand il s’agit de taquiner la piste à plus de 300 km/h. Par contre, du côté de la technique, il semblerait bien que les développeurs se soient contenté du strict minimum préférant certainement mater quelques petits matchs de Serie A avec un bon petit verre de rouge dans une main et une tranche de jambon dans l’autre. Déjà que le dernier épisode en date ne brillait pas par son esthétique, ici, on est très loin du nouveau standing imposée par une PS4 ou une Xbox One. Les tracés restent fidèles à la réalité, les bécanes sont même plutôt bien modélisées, mais le tout manque cruellement de relief avec des couleurs fades, des textures grossières, des traces d’aliasing, des bugs et même parfois quelques freezes intempestifs. Et je ne vous parle pas de la partie sonore, qui frise le grotesque, avec ses bruits de moteurs plus proche de la tondeuse à gazon qu’un monstre mécanique de plusieurs centaines de chevaux. Enfin, et simplement pour rester dans les points qui fâchent, pensant certainement offrir aux joueurs un menu épuré, clair et dans le coup, les petits gars de Milestone nous ont pondu une interface austère, presque inhospitalière qui se permet même d’enchainer des écrans de chargement longuets avant de pouvoir rentrer dans le vif du sujet. Bon, là je sais bien que je fais le méchant à vous balancer toutes les tares et les défauts du jeu. Mais rassurez-vous, MotoGP 14 est très loin d’être une purge. Car au-delà de sa partie technique bâclée, le fruit des entrailles de Milestone reste un bon jeu de Moto GP qui offre d’excellentes sensations de conduite.

Hello Moto

MotoGP 14 Mélangeant habilement l’arcade et la simulation, MotoGP 14 réussit avec brio le grand écart entre l’exigence d’un jeu de course et la facilité de la prise en main d’un jeu orienté grand public sans tomber dans les extrêmes. Ainsi, l’aspect simulation reste timide mais solide tandis que le côté arcade offre une prise en main abordable sans non plus s’aventurer dans les sentiers battus d’un jeu pour mobile. En clair, histoire de bien se mettre en jambes, le gameplay arcade permet de prendre ses marques et dompter la bête sur quelques petites heures de jeu sans pour autant se vautrer à chaque virage et partir en vrille après un freinage un petit peu trop optimiste. Car du côté de la simulation, si on n’atteint pas le degré d’exigence d’une simulation pure et dure, il faut tout de même pas mal de kilomètres au compteur avant d’appréhender avec douceur toutes les courbes d’un tracé et gérer l’accélérateur à la perfection. De ce côté-là, le jeu propose une courbe de progression suffisamment marquée et encourageante pour ne pas tomber dans l’ennui en plein milieu d’un championnat. Surtout que MotoGP 14 n’est pas avare en modes de jeu et nous permet de prendre part à un gros mode carrière où l’on doit essuyer les plâtres en Moto 3 et Moto 2 avant de venir se la jouer en Moto GP. A côté de ça, il y a des championnats, des courses simples, un mode de jeu en ligne, des défis calqués sur des événements de 2013 et on peut même faire quelques courses avec des pilotes de légende dans un mode dédié ou encore s’embarquer à de la conduite automobile dans le mode « Safety Car » totalement inutile. En définitive, si le jeu est loin d’être tranchant, le boulot est fait et les fans de l’univers Moto GP y trouveront ce qu’il faut pour assouvir leur passion. Mais pour entrer dans une autre dimension, il faudra pousser l’aspect simulation un peu plus loin et enfin offrir à la licence une réalisation graphique à la hauteur de son gameplay. Peut-être l’année prochaine ?

7
Old Gen
Loin d’être beau, pas spécialement stable et même carrément austère, MotoGP 14 n’est pas aussi pimpant qu’une jeune Jet-Setteuse à la recherche d’un riche mari. Mais au-delà de cette demi-déception, le titre de Milestone reste un bon jeu de bécane mêlant habilement l’arcade et la simu proposant de très bonnes sensations au bout du pad. Alors en attendant d’avoir un vrai épisode next-gen l’année prochaine, MotoGP 14 embarque suffisamment de mode de jeu dans sa besace pour faire tenir le fan jusque-là.

MotoGP 14 sur Amazon

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom