Conference PS4 Paris Games Week 2015

Cette année, Sony a choisi la France et la Paris Games Week pour y tenir sa conférence de fin d’année. Un évènement international qui a attiré la presse du monde entier. J’ai eu la chance d’y participer et je vous raconte tout ce que j’ai retenu.

Je vous en parlerais plus en détails en fin de semaine, mais la Paris Games Week vient d’entrer dans la cour des grands. Après avoir boudé la Gamescom de Cologne en août dernier, Sony a choisi la Paris Games Week pour y tenir sa grosse conférence en vue des fêtes de fin d’année. Alors quand j’ai reçu le mail m’indiquant que j‘étais convié à la fête, je ne vous cache pas que je suis entré dans un état d’excitation entre la hyène en chaleur et l’ours en période de rut. En même temps, ce n’est clairement pas tous les jours qu’on est invité à ce genre d’évènements.  Les pisse-froid diront que ça ne vaut pas la conf de l’E3 ou même celle de Cologne de ces dernières années, mais je m’en moque un peu comme de l’an 40. C’était ma toute première conférence de cette envergure, je n’aurais peut-être pas la chance d’assister à une autre avant pas mal de temps alors je n’allais certainement pas bouder mon plaisir. Surtout quand tu croise Christophe Ballestra en sortant des toilettes alors que tu venais tout juste d’arriver dans les lieux. Mais je vous épargne les détails.

Contrairement à la PGW 2015 qui se déroule comme tous les ans au parc des expositions de la porte de Versailles, Sony a choisi de s’excentrer vers la défense pour y tenir sa conférence. Et c’est donc au pied de la Grand Arche que des dizaines de ballons aux couleurs de Playstation indiquaient l’entrée de la conférence aux nombreux invités qui venaient du monde entier. Après avoir récupéré les fameux bracelets Playstation qui ouvrent la porte du sésame, j’ai pu rejoindre le poto Jihnkoda pour aller taper dans le buffet XXL que Sony nous avait préparé. Le tout étant servi dans un salon magnifiquement décoré aux couleurs de la marque. Mais je ne suis pas là pour vous parler des verres de Coca que j’ai bu ou des macarons que je me suis enfilé, mais de la conférence qui avait lieu dans la salle juste à côté.

Pour vous parler franchement, cette conférence a démarré assez mollement. Jim Ryan, le président de SCEE, est monté sur scène et s’est gargarisé de l’excellente année de la PS4 avant de nous rappeler la récente baisse de prix de la machine. S’en est suivi une série de trailer sur les plus gros succès de l’année ainsi qu’une piqure de rappel sur les maps et autres DLC exclusifs de Call of Duty : Black OPS 3 et Star Wars : Battlefront. On a aussi eu le droit à pas mal d’autres petits trailers comme celui de Battleborn, Boundless, MaterFall ou encore No Man’s Sky qui devrait débouler en juin 2016. Pour plus de piquant, il aura fallu attendre l’arrivée de Yoshinori Ono sur scène qui est venue nous annoncer l’arrivée de Dhalsim dans Street Fighter V avec un petit trailer.

De là, la conférence est doucement monté en puissance et j’ai été très agréablement surpris par le trailer du remake de Ratchet et Clank qui devrait débouler sur PS4 l’année prochaine.

On est ensuite passé à quelque chose de plus lours avec une démo de Horizon Zero Dawn commentée par un mec de chez Guerilla Games. On a rien apprit de nouveau à part que le jeu est toujours autant spectaculaire avec sa direction artistique de folie et son action frénétique. Par contre, la démo avait tendance à ramer et comme le jeu est censé être un monde ouvert, j’ai quelques petites frayeurs quant au résultat final. Mais on verra bien d’ici-là.

Gravity Rush était une exclu PS Vita, mais sa suite en sera une PS4. Gravity Rush 2 s’est dévoilé dans une très jolie vidéo de gameplay avec un aperçu des nouveaux styles de gravité disponibles. Ça donne clairement envie et certains dans la salle en ont mouillé leur pantalon….mais je ne dirais pas les noms.

Après l’avoir donc croisé aux toilettes, Christophe Ballestra est monté sur scène pour nous annoncer qu’Uncharted 4 sortira le 18 mars 2016 et que la bêta commencera dès le mois de décembre. S’en est suivi un trailer assez foufou du mode multi qui s’annonce plutôt bien foutu. A voir pad en main en décembre ou dès maintenant sur le stand de Sony à la PGW.

On arrive maintenant à ma plus grosse déception de cette conférence : Dreams. Le prochain jeu de Media Molecule que tout le monde semble adorer alors qu’il n’y a rien à faire hormis se promener dans des mondes très bizarres que l’on peut modifier à la volée. C’est intriguant et très mignon, mais BORDEL, ou est le jeu dans tout ça ?

Shuuei Yoshida est monté sur scène pour nous parler de réalité virtuelle avec le Playstation VR. Toujours pas de prix ou de date de sortie à l’horizon, mais une flopée de jeux en cours de développement dont Until Dawn : Rush of Blood ou encore le très curieux Robinson de Crytek. Mais ce qui a le plus retenu mon attention reste la démo inspirée du film The Walk que je crève d’envie d’essayer.

La rumeur qui courait depuis quelques jours était donc vraie. Kazunori Yamauchi, le papa de Gran Turismo, a choisi Paris pour dévoiler le septième volet de son jeu de course qui s’appellera Gran Turismo Sport. Le jeu serait fortement orienté sur le multi avec des affrontements entre pays ou encore fans de constructeurs. Par contre, j’ai été assez choqué par la tiédeur qui régnait dans la salle. A croire que la licence ne fait plus rêver…

On arrive à mon coup de cœur de la conférence avec Wild, le prochain jeu de Michel Ancel qui est monté sur scène nous saluer en français avant d’embrayer sur un anglais impeccable. Si le concept du jeu reste encore assez flou, on sait qu’il il sera possible de prendre possession de nombreux animaux afin de résoudre différents types de situations. Ca s’annonce jolie, frais et terriblement original. J’ai hâte !

La conférence s’est terminée avec le frenchie le plus émotif du jeu vidéo. Le bien nommé David Cage qui est venu dévoiler son prochain jeu : Detroit : Become Human. La suite spirituelle de Kara, une vielle démo technique de Quantic Dream qui avait récolté un très fort succès sur la toile à son époque. Le jeu suivra les aventures d’un androïde différent des autres dans un monde où la machine semble rejetée par l’homme. Le trailer a été fait sur la base du moteur du jeu et envoie sacrément du pâté. Reste maintenant à savoir si le jeu aura le droit à un véritable gameplay à part entière ou s’il prendre le même chemin que les dernières productions de Quantic Dream.

Malgré une très mauvaise entame, cette conférence ne m’aura pas déplu. Bien au contraire même. Je trouve que Sony a frappé plutôt fort avec de jolies annonces et une pléthore d’exclusivité pour la PS4. J’aurais apprécié une grosse annonce choque pour vraiment en prendre plein la gueule, mais pour une première, c’était plutôt pas mal. Reste à savoir si Sony réitéra l’année prochaine ou s’ils retourneront à Cologne comme les autres. En tous cas, si ça se passe de nouveau à Paris, j’aimerais bien remettre ça.

Facebook Comments

2 Commentaires

  1. Merci pour tes impressions sur la conférence.
    J’ai vraiment hâte de voir ce que nous réserve le playstation VR.

    J’ai peur que la machine soit lancée trop tôt, et qu’un cercle vicieux ce mette en place: des éditeurs qui attendent des ventes “considérables” pour produire des jeux -> pas assez de jeux intéressant pour le grand public -> peu de vente etc…

    Après je ne m’y connait pas dans le milieu de l’investissement dans le jeu vidéo et tu pourras peut être m’éclairer sur le sujet mais j’ai l’impression que pour une console de salon l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle est délicate.

    CW

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom