Dans quelques jours, ça fera sept mois que je n’ai rien posté sur le blog. Sept mois. Rien que ça. Mais pour être honnête et très franc avec vous, je ne peux pas dire que ça m’ait particulièrement manqué. Pourtant, ce matin, alors que j’étais dans le RER à regarder dans le vide par la fenêtre, j’ai eu envie de vous écrire quelques mots sur Red Dead Redemption 2. Mais seulement quelques mots, rien de bien long, pas autant de ce que j’avais l’habitude de faire ici. Mais de toute façon, si on se réfère aux blogs JV qui ont un peu la côte, on ne peut pas vraiment dire que la longueur des articles soit un élément crucial.

J’aurais mis un peu plus de deux mois pour terminer Red Dead Redemption 2. Et deux mois, c’est long. C’est très long même. Surtout que je ne jouais qu’à ça presque tous les jours (je m’étais juste octroyé une petite pause d’une semaine pour pouvoir tester Hitman 2). Mais maintenant que j’ai bien digéré la chose, et que j’ai pu en parler tranquillement avec d’autres personnes, je peux vous dire sans le moindre détour que j’ai adoré Red Dead Redemption 2. Mais je l’ai aussi un peu détesté… Je sais, dis comme ça, ça n’a aucun sens, mais c’est pourtant ce que je ressens à propos du monstre de Rockstar. Un jeu incroyable, formidable même, qui m’en a mis plein les yeux, qui a passé son temps à me surprendre, à m’émerveiller, à me faire rire et à me faire oublier le temps qui passe. Mais à côté de ça, Red Dead Redemption 2 est aussi un jeu qui m’a profondément fait chier, qui m’a horripilé, qui m’a fait de la peine, qui m’a fait pester et qui m’a même donné envie de fracasser des manettes. Red Dead Redemption 2 est un jeu qui arrive à te fracturer les yeux par sa beauté, à poser des ambiances de malade et à dépeindre des personnages comme personne ne sait le faire, tout en proposant un gameplay presque archaïque, une interface honteuse et une maniabilité d’une lourdeur à s’en arracher les yeux.

Red Dead Redemption 2 est un jeu imparfait, incroyable, nul à chier, formidable et qui ne mérite jamais de la vie un 21/20. D’une certaine façon, on pourrait dire que c’est un jeu anachronique. Je l’ai adoré, il m’a saoulé, mais ce qui est sûr, c’est que je ne suis pas prêt de l’oublier.

1 commentaire

  1. Salut ! Personnellement, j’ai adoré cet opus, le graphisme est trop génial. La carte est super grande, comparée au premier et j’ai passé un très bon moment en y jouant.

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom