Destiny

En attendant de débouler sur Xbox One, les joueurs PS4 peuvent s’adonner aux joies du frag en coopération sur la bêta de Destiny depuis la semaine dernière. Mon avis après quelques heures passées dessus : Putain ça sort quand ?

L’héritage Halo

DestinyDestiny, pour ceux qui l’ignoreraient, est le prochain jeu de Bungie. Vous savez, ce petit studio américain à qui l’on doit une série de FPS sur Xbox. Vous savez, cette petite série sympatoche qu’on appelle Halo et qui a, excusez du peu, plus ou moins introduit le genre FPS dans le monde de la console. Si la franchise est culte pour beaucoup de monde, elle l’est nettement moins pour ma poire. Je n’ai jamais joué aux deux premiers Halo, je n’ai pas réussi à trouver la force de terminer Halo 3 sur ma 360 et je n’ai même pas posé le regard sur le quatrième épisode. En clair, hormis Halo Reach, où j’ai passé un très bon moment, je ne suis pas très friand des aventures du Masterchief. Alors à l’annonce de Destiny  par Bungie (Qui est passé entre temps sous la coupelle d’Activision), autant vous dire que je n’ai pas spécialement sauté au plafond. Pour ne pas dire que je n’en avais clairement rien à foutre. Mais ça c’était avant. Puisqu’après avoir passé plusieurs heures sur la Bêta de Destiny, j’en suis tombé amoureux et j’attends maintenant le jeu avec une très grande impatience. Et le pire, c’est que je n’ai même pas honte de le dire. Par contre, qu’on se le dise, n’attendez pas de moi une preview, encore moins un test, mais juste mes premières impressions. Comme ça, presque à chaud.

Guy Marchand approuve

DestinyPour situer rapidement les choses, Destiny est un FPS futuriste qui lorgne sur les mécaniques de jeu d’un MMO-RPG avec une forte orientation multijoueur et la possibilité de faire évoluer son personnage. On y incarne un gardien, un protecteur de la dernière cité de la race humaine, qui est régulièrement envoyé en mission sur Terre qui est devenue un lieu de chaos où deux races extraterrestres se mettent sur la tronche à longueur de journée. Malgré une orientation multijoueur parfaitement assumée, Destiny propose le background d’un jeu solo classique avec une intrigue, un scénario et toutes les cinématiques qui vont avec. Pour la bêta, le jeu ne va pas très loin dans le scénario, mais pose les bases d’un univers qui a l’air d’une très grande richesse. Une habitude pour le studio. Aussi, il est tout à fait possible de faire le jeu en solo, mais ce serait passer à côté de l’intérêt même du jeu de Bungie qui repose justement sur la coopération. Les cartes sont vastes, on peut même y évoluer en véhicule, les ennemis son loin d’être cons et ils n’hésitent pas à contourner et attaquer en surnombre s’il le faut. D’où l’intérêt de jouer à plusieurs (Entre potes de préférence) et évoluer stratégiquement pour accomplir les différents objectifs des missions proposées. De plus, pour les amateurs de PVP, une fois un certain niveau passé, la bêta propose une arène multijoueurs où l’on peut se friter entres humains dans différents modes de jeu assez classiques mais efficaces.

Un MMO-FPS qui a de la gueule

DestinyEn début de jeu, on nous propose de créer un personnage et de choisir parmi trois classes différentes : Titan, Chasseur et Arcaniste. Chacune des classes propose ses propres spécificités et j’ai opté pour le côté bourrin et plus terre à terre du Titan. Une fois en jeu, on gagne de l’expérience au fil des parties et il est possible de customiser son avatar en boostant son équipement et ses armes, en plus d’acquérir tout un tas  de compétences comme un double saut ou encore une attaque spéciale dévastatrice. Du côté des sensations de jeu pures et dures, elles se rapprochent d’un Halo, sont plutôt bonnes et le gameplay tend même à évoluer selon le niveau d’expérience du personnage. Par contre, si l’arsenal semble assez conséquent, les pétoires manquent un peu de « brutalité » avec un recul et une aide à la visée assez étrange par moment. Mais le plaisir de jeu est bel et bien là et c’est de très loin l’essentiel. Pour finir sur la technique, le jeu envoie du pâté avec une direction artistique à tomber et une réalisation particulièrement soignée et stable. On regrette juste l’aspect un peu cheap de certains PNJ croisés ici et là. Rien de très scandaleux. Pour le moment, la bêta de Destiny m’a particulièrement plu et j’ai vraiment hâte de me plonger dans l’aventure avec la trame scénaristique dans son intégralité et tous les à-côtés qui vont avec. Ma seule réelle crainte étant que le jeu s’essouffle trop rapidement et qu’il finisse par lasser avec des missions qui tournent en rond.  On verra bien.

PR_TOPBien qu’on n’était pas spécialement destiné, loin de là même, la bêta de Destiny m’a fait le même effet que ma première gorgée de Dr Pepper : SHUT UP AND TAKE MY MONEY. Je ne sais pas si c’est la direction artistique sublime, le côté MMO bien fignolé ou bien le gameplay efficace qui m’a le plus enchanté, mais une chose est sûre, c’est que je serais certainement parmi les premiers acheteurs du jeu de Bungie à la rentrée. La seule ombre au tableau étant de savoir si le jeu tiendra la route sur la longueur ou fondra comme un Magnum blanc au soleil. Pour le savoir, on se donne rendez-vous en septembre. Pas d’autres choix.

 Edition Collector de Destiny sur Amazon

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom