La Nintendo Switch est sortie il y a maintenant plus d’une semaine et je n’arrête pas de jouer à cache-cache avec elle. Je la prends ou je la prends pas ? Je n’arrive pas à me décider et bordel qu’est-ce que ça m’emmerde.

Depuis que j’ai les moyens de le faire, j’ai toujours pris mes consoles en Day One. Du moins, pour celles que j’attendais et qui me faisaient vraiment envie. Certains diront que c’est stupide de faire ça, qu’il ne faut jamais prendre une console à son lancement et qu’il faut toujours attendre les premiers retours et surtout les premiers gros jeux avant de passer à la caisse, mais pour être tout à fait honnête, j’ai strictement rien à foutre de toutes ces considérations. Je dirais même à ces personnes d’aller prêcher la bonne parole du côté de leur paroisse et de me laisser kiffer avec mon nouveau matos de bêta testeur. Oui, je suis parfaitement conscient qu’en achetant une console à sa sortie je m’expose à la première salve de problèmes techniques inhérents à un nouveau hardware. Et oui, je suis aussi très au fait que les jeux de lancement sont forcément beaucoup moins intéressants que la ludothèque de la même machine un ou deux ans plus tard. Mais qu’on le veuille ou non, acheter une console le jour de sa sortie a ce petit quelque chose de vraiment très particulier. Entre l’étape de la précommande, l’excitation de l’attente, la peur de ne pas voir le facteur sonner à la porte ou le chemin du retour du magasin avec sa console sous le bras, tout ce qui entoure la sortie d’une nouvelle machine a le même effet qu’un matin de Noël pour moi. Par exemple, si Motorstorm et Resistance : Fall of Man ne marqueront pas le jeu vidéo comme ont pu le faire Uncharted 2, GTA V ou encore Red Dead Redemption, je n’oublierais jamais la première semaine que j’ai passée avec ma Playstation 3 60GB payée 600 euros au Micromania de la Défense. Une anecdote complètement OSEF qui vous montre à quel point le lancement d’une nouvelle console est important pour moi. Pourtant, même si je l’attendais de pied ferme, je ne me suis toujours pas pris la Switch.

Moi quand je vais à la Fnac acheter la Switch

via GIPHY
 

Voilà maintenant tout un pavé Caesar que je vous bassine avec mon amour du Day One pour finir sur un cliffhanger de derrière les fagots : non, je n’ai pas acheté la Switch (vu l’intro, vous étiez tout de même déjà au courant). C’est contradictoire, j’en ai conscience, mais en plus d’être une personne assez complexe, j’ai encore quelques doutes avec la dernière console de Nintendo. Bien que j’ai en horreur toute sa base de fans hystériques et complétement hermétiques à la notion même de critique, j’ai toujours apprécié Nintendo, j’adore le concept de la Switch et en plus de devenir le jeu le mieux noté au monde, Zelda Breath of the Wild m’envoie du rêve à chaque fois que je croise une vidéo ou un screen du jeu. En clair, tous les astres sont alignés pour que j’aille me prendre la Switch dans le premier magasin que je croiserais. Du moins, sauf dans un Micromania où elle est vendue à 329 euros. Mais voilà, je continue de résister. Le week-end dernier, je suis même allé faire un tour à la Fnac dans l’optique de me la prendre et je suis resté comme un couillon devant le tout petit espace qui lui était réservé, incapable d’aller au bout de ma démarche.

Pourquoi ? Parce que j’ai peur de lui réserver le même sort qu’à la Wii U. Une console que j’aime beaucoup, plein de bons jeux, quoi qu’on en dise, mais dont je n’ai malheureusement pas assez profité. J’ai passé de très bons moments sur Star Fox, Captain Toad,  Wonderfull 101 ou encore Mario Kart 8, mais la console est restée beaucoup trop de temps en veille comparé à ma PS4 ou même ma Xbox One, sans cesses alimentées par des jeux qui me parlent plus. Voilà pourquoi je résiste encore à la Switch. Parce que je sais d’avance que je vais me lasser de 1,2 Switch au bout de deux ou trois parties. Parce que je ne suis pas du tout intéressé par Mario Kart et Splatoon que j’ai déjà sur Wii U et quand bien même j’ai très envie de jouer à Zelda BOTW dans sa meilleure version, le jeu ne sera pas spécialement moins bon sur Wii U. Aussi, Mario Odyssey ne sera disponible qu’en fin d’année et c’est le seul jeu qui me ferait craquer les yeux fermés. Voilà donc pourquoi je n’ai toujours pas acheté de Switch à ce jour. Et ce n’est pas l’envie qui me manque, croyez moi. Je suis bloqué entre la raison et la passion. Un blocage qui m’a fait aller tourner en rond à la Fnac et chez Auchan comme un con. Mais un blocage qui m’a donné envie de vous raconter tout ça à l’écrit et redonner un peu de vie au blog. Ce qui est, à mon sens, la meilleure conséquence de ma petite partie de cache-cache avec la Switch.

1 commentaire

  1. ” Le week-end dernier, je suis même allé faire un tour à la Fnac dans l’optique de me la prendre et je suis resté comme un couillon devant le tout petit espace qui lui était réservé, incapable d’aller au bout de ma démarche. ”

    Je ne peux pas resister a com la dessus: Le nombre de fois que je me suis pointe a la Fnac tout plein de motivation pour repartir les mains vides 😀 “Ouai non plus tard, trop cher” et pourtant tu restes genre quasi 1h a douter et regarder en magasin.

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom