MGS V

Après nous avoir teasé comme des porcs la semaine dernière, Kojima a profité de l’ouverture du TGS pour dévoiler un nouveau trailer de MGS V : The Phantom Pain ainsi qu’une longue séquence de gameplay dans la jungle. Un seul mot : ENORME.

Le rendez-vous était pris et on peut dire que je n’ai pas été déçu. Loin de là même. A l’occasion du salon tokyoïte, qui vient à peine d’ouvrir ses portes, Konami et Kojima Productions ont organisé une présentation du trop très attendu MGS V : The Phantom Pain. Au programme, un trailer mettant en scène la délicieuse et très énigmatique Quiet ainsi qu’une longue séquence inédite de gameplay en plein cœur d’une jungle luxuriante. Apetissant.

Commençons par le trailer. Court, mais intense, on peut y voir Quiet faire une entrée fracassante dans la Mother Base à l’aide d’un mystérieux pouvoir lui permettant de disparaitre sous un nuage de fumée avant de se matérialiser plus loin. Si Kaz semble vouloir en finir avec elle, Big Boss n’est clairement pas du même avis et préfère l’avoir à ses côté. Même si le trailer se termine par un sombre et classieux « S’il faut la tuer, je le ferais moi-même ». L’ambiance est posée. MGS V s’annonce aussi épique que dramatique. Ça promet.

Parlons maintenant du plat de résistance. La séquence de gameplay. D’une durée de plus de 20 minutes, ce passage nous montre une toute autre facette de MGS V. Le désert Afghan mis de côté, place à l’humidité de la jungle. De quoi nous rappeler avec nostalgie celle de Metal Gear Solid 3. Sauf qu’ici, l’aire de jeu est immense, le sentiment de liberté est décuplé et la réalisation est à tomber. Seul dans un premier temps, Big Boss est rapidement rejoint par Quiet qui lui sera d’une aide précieuse. Oui, la miss étant une spécialiste du sniper, elle est ainsi capable de faire de la reconnaissance et de couvrir les arrières de Venom Snake au cas où ça tourne au vinaigre. Car si la première partie fait la part belle à l’infiltration avec la possibilité d’escalader le flanc d’une colline ou de tromper l’ennemi à l’aide de « poupées gonflables » à l’image de Snake, la seconde partie est nettement plus musclée. L’action devient frénétique (A la Rambo), les ennemis arrivent en surnombre et on a même le droit à un hélicoptère de combat pour venir cracher du plomb sous un festival pyrotechnique du plus bel effet. Si l’aspect infiltration de MGS V semble maitrisé, son pendant action à l’air tout autant chiadé. Malheureusement, pour le vérifier, il faudra attendre courant 2015. Pour une date plus précise, il faudra vraisemblablement attendre la fin d’année. Putain, ça va être long.

En bonus, voici une flopée d’images du jeu. Putain, c’est beau.

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom