Salut les amis, aujourd’hui, j’ai quelque chose à vous dire : je préfère jouer à Team Sonic Racing plutôt qu’à Mario Kart…. Oui je sais, ça vous choque, ça vous énerve, ça vous file de l’urticaire et ça donne même des nausées aux plus gros cerveaux d’entre vous. Mais c’est comme ça, c’est la vie que j’ai choisi de mener. Et je vais même essayer de vous expliquer pourquoi je préfère le jeu de Sonic.

Dans le jeu vidéo, il n’y a pas vraiment de bon ou de mauvais choix. On peut très bien détester un chef-d’œuvre comme Nier Automata et passer des centaines d’heures sur un jeu mobile complétement débile et y prendre du plaisir. C’est d’ailleurs ce qui confère une certaine beauté à cet incroyable média qui nous unit tous. Par contre, si on a le malheur du dire du mal d’un jeu de Nintendo ou oser trouver une alternative qualitative au sacrosaint Mario Kart, on devient très vite un paria, jeter en pâture sur les réseaux sociaux où l’on subit pire que le sort de ces pauvres joueurs Xbox face à la toxicité des Pro S. Bref, c’est assez mal vu. Mais le regard des autres, j’ai appris à m’en accommoder avec le temps. (C’est une jolie tournure pour dire que je m’en bats les couilles).

Je ne vais pas vous dire que Team Sonic Racing est un meilleur jeu que Mario Kart 8, ce serait fort de café et pas spécialement vrai, mais je vais vous dire pourquoi JE le trouve meilleur.

Un mode histoire dantesque

Alors que dans Mario Kart on s’ennuie comme un rat mort à enquiller des coupes osef avec différentes cylindrées, Team Sonic Racing nous propose un mode histoire captivant où toute la bande à Sonic est invitée à une série de courses et autres épreuves par le très mystérieux Dodon Pa. En plus d’être incroyablement réalisée, le mode propose des dialogues finement écrits, drôles et qui nous tiennent en haleine des heures durant avant qu’on puisse enfin découvrir le fin mot de l’histoire….enfin ça, c’est ce que j’aurais aimé vous dire.

Malheureusement, le mode histoire de Team Sonic Racing est très barbant. Les dialogues sont trop longs, intéressants et on finit très vite par les expédier sans faire attention à ce qui peut se raconter. Surtout qu’on n’a pas le droit à de petites cinématiques ou scénettes, mais juste des plans fixes tout ce qu’il y a de plus générique. Mais voilà, le mode a au moins le mérite d’exister et on évolue sur des plateaux à enchaîner des courses, des championnats et plein de défis comme ramasser un maximum d’anneaux en un certain laps de temps ou encore faire exploser le compteur de points en driftant comme un porc. Au final, c’est varié, plutôt fun et ça permet d’appréhender le gameplay du jeu avant de rentrer dans le vif du sujet.

mes impressions sur team sonic racing

Sonic et sa bande trop charismatique

Contrairement aux récents Sonic & Sega All-Stars Racing, Team Sonic Racing n’embarque pas dans son sillage les personnages les plus emblématiques de l’écurie SEGA. Impossible donc de choisir Ryo et son fenwick, de fendre le bitume avec AiAi de Super Monkey Ball ou de manquer cruellement de goût avec Alex kid. Non, ici, on a juste le droit aux personnages hauts en couleur de la franchise du hérisson bleu : Tails, knuckles, Amy et tous les autres shitty friends….

De ce côté-là, j’avoue être un peu déçu du casting qui manque de panache. Pourtant, j’ai toujours apprécié l’univers de Sonic et je suis même très attaché aux protagonistes de l’ère Mega Drive avant que tout parte en sucette et qu’on voie débouler des personnages tous plus claqués les uns que les autres. Honnêtement, qui a envie de partir dans des courses endiablées avec Big the Cat ou Vector le crocodile ? Personne je n’imagine. Du moins personne avec un minimum de bon gout. Mais qu’importe, même avec un roster qui manque de sex-appeal, le jeu n’en reste pas moins bon pour autant. Et ça rend la chose encore plus belle.

mes impressions sur team sonic racing

Team Sonic Racing : l’esprit d’équipe avant tout

Du côté du gameplay, on retrouve tout le sel de la série. Du moins presque tout le sel parce que le jeu manque bizarrement de patate au démarrage. Que ce soit sur la piste de départ ou après un accrochage avec un adversaire, le kart met une plombe à démarrer avant de filer comme le vent. Ce qui est vraiment dommage puisque le jeu ne manque clairement pas de peps lorsqu’on prend des virages en drift, qu’on récupère des anneaux ou qu’on s’aventure à quelques cabrioles en l’air pour avoir un petit bonus de boost qui peut faire la différence. Cette différence de rythme a tendance à hacher les courses et il y a vraiment moyen de casser une manette lorsqu’on se prend bombe en pleine poire, que tout le monde nous passe devant et qu’on mette une éternité à repartir.

Comme le titre du jeu l’indique assez clairement, Team Sonic Racing fait la part belle aux courses en équipe. On ne choisit donc pas qu’un simple pilote, mais le membre d’une équipe de trois as du volant qui vont devoir collaborer. Ainsi, en plus de valider la victoire selon l’ordre d’arrivée des membres de l’équipe ou du nombre de points glanés, l’entraide se matérialise par l’échange d’items durant la course ou la possibilité de gagner du boost en roulant sur une trainée laissée par le membre d’équipe qui est en tête. Et vous savez quoi ? Bah ça fonctionne super bien. On se prend très vite au jeu et au lieu de rouler bêtement dans son coin.

mes impressions sur team sonic racing

Beau comme un kart bleu

On termine par la partie qui m’intéresse le moins, mais qui a tout de même toute son importance dans un monde où on ne parle plus qu’en teraflops et fermes de serveurs : la partie graphique. De ce côté-là, sans être transcendant, Team Sonic Racing est plutôt joli. Le jeu est très propre et profite surtout de bons choix artistiques qui rendent l’ensemble vraiment très mignon, plein de couleurs et très agréable à regarder. Aussi, ou du moins sur Xbox One x, le jeu tourne comme une horloge Suisse même s’il lui arrive d’accuser le coup sur certaines parcelles de circuit. Mais rien de bien méchant.

Côté circuit d’ailleurs, on en retrouve une bonne vingtaine répartie dans différents univers de Sonic. Entre les nombreux embranchements et autres raccourcis, on les parcourt tous sans déplaisir même en y revenant très souvient vi le mode solo ou en ligne. La seule chose que je regrette, c’est que le jeu s’inspire beaucoup trop de Mario Kart sur certains tracés comme le casino ou encore la maison hantée. J’aurais aimé plus d’originalité et de singularité de ce côté-là. Mais bon, ils se sont inspirés de ce qui se fait de mieux pour ensuite le magnifier. Et c’est peut être ça qui me fait préférer Team Sonic Racing…. Ah moins que ce soit juste le plaisir de faire chier mon monde ? On ne saura jamais…

mes impressions sur team sonic racing

Acheter Team Sonic Racing sur Amazon 

REVIEW OVERVIEW
Bon
7
Previous articleTOP 5 des moments les plus gênants de l’E3 
Next articleCanicule : comment jouer sans cramer sa console ? 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here