Test du Galaxy A5 de Samsung

Le haut de gamme est mort, vive le moyen de gamme. Voilà mon nouveau crédo après avoir passé plus d’une semaine à faire mumuse avec la version 2016 du Samsung Galaxy A5.

Habituellement je parle de jeu vidéo, de cinéma et parfois même un peu de manga et de foot. Mais aujourd’hui, j’enfile ma casquette d’expert Hi-Tech pour vous donner mes impressions sur la dernière mouture du Samsung Galaxy A5. Et comme je n’ai pas l’habitude de faire ça et que je ne sais absolument pas par quoi commencer, je me suis dit que j’allais d’abord vous déballer toutes les caractéristiques techniques de la bête. Histoire de savoir de quoi on parle.

Test du Galaxy A5 de Samsung

Caractéristiques

[box type=”shadow” align=”” class=”” width=””]

Android 5.1.1 Lollipop
Surcouche TouchWiz UI
Ecran Corning Gorilla Glass 4
Dalle Super AMOLED de 5,2″
Résolution Full HD de 1920×1080 (423ppp)
Boîtier finition aluminim sur les tranches et dos en verre
Processeur octa-core Exynos 7580 (8 x Cortex-A53 cadencé à 1,6GHz)
GPU Mali T720
16Go de mémoire interne
Port mémoire MicroSD
2 Go de RAM
APN avec un capteur rétro-éclairé de 13 Mégapixels
Flash LED et Autofocus de nouvelle génération
Objectif grand angle de 28mm avec une ouverture à F/1,9 et stabilisation optique
Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p max
Caméra visio avec un capteur rétroéclairé de 5 Mégapixels
Objectif visio avec une ouverture de F/1.9
3G/3G+, H+, 4G LTE, 4G+ LTE
Port nano-SIM
WiFi a/b/g/n
Bluetooth 4.1 LE, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct)
NFC
Port USB 2.0 compatible MHL
Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
Capteur biométrique
Batterie de 2900 mAh
Rechargement ultra-rapide en filaire
Taille : 144,8x71x7,3mm
Poids : 155g

[/box]

Un packaging bien timide

J’en suis déjà à deux smartphones Samsung depuis que j’ai quitté la secte de la célèbre compagnie fruitière et que ce soit pour le Galaxy S4 ou le Galaxy S5, le packaging n’avait rien de très sexy. Avec le Galaxy A5 on est exactement dans le même délire et on se retrouve avec une boîte en carton rectangulaire tout ce qu’il y a de plus générique où s’empile chargeur, câble micro-USB, écouteurs et documentation sous un téléphone soigneusement rangé sur son socle. Depuis le temps, j’aurais espéré que Samsung fasse un petit effort dans ce domaine comme sait très bien le faire Huawei avec certains de ses produits. Rien de bien méchant au final, mais quand on lâche un peu plus de 400 euros pour un téléphone, on est en droit d’attendre quelque chose d’un peu plus cliquant.

Une finition au top

Adieu plastique et bonjour aluminium ! Contrairement à mon « jeune » Galaxy S5 qui a déjà ses contours en plastique complément explosé, le Galaxy A5 arbore une somptueuse robe en aluminium et deux faces en verre pour un design épuré et très agréable à l’œil. On perd malheureusement le côté amovible de la batterie, mais on se retrouve avec un téléphone élégant et très fin qui n’a clairement pas à rougir face à la concurrence. Par contre, si les deux faces en verre donnent un côté brillant loin d’être dégueulasse au téléphone, elles le rendent un peu glissant et je suis passé à deux doigts de la catastrophe en le sortant de ma poche pour répondre à un appel. La finition est également au rendez-vous avec des boutons réactifs, un hautparleur de qualité et un capteur biométrique performent même s’il reste moins rapide de ce que j’ai pu voir sur IPhone ou sur le Galaxy S6. Pour le coup, Samsung nous a pondu un téléphone très bien fini qui change radicalement de mon expérience personnelle chez la marque.

Une utilisation très agréable

Le premier contact avec un téléphone passe toujours par l’écran. Et de ce côté-là, il n’y a pas de quoi être déçu avec un écran Full HD de très bonne qualité, même si on reste en dessous de ce que peuvent proposer les modèles haut de gamme de la marque. Et OLED oblige, on se retrouve avec un contraste élevé, des noirs bien profonds et des couleurs qui brillent de mille feux. Sincèrement, si vous trouvez ne serait-ce qu’une seule personne capable de se plaindre de cet écran, c’est que vous serez face à un mythomane, un employé de la concurrence ou un homme bionique capable de voir les pixels à l’œil nue. Pour le reste, le téléphone propose un hautparleur qui remplit parfaitement son job, la prise jack fonctionne très bien avec les écouteurs de base et les conversations téléphoniques sont claires et parfaitement audibles. En somme, le Galaxy A5 offre un confort d’utilisation au poil.

Test du Galaxy A5 de Samsung

Une surcouche Android épurée

Concernant l’OS, le Galaxy A5 tourne sous Android avec une surcouche TouchWiz. D’après ce que j’en ai lu à droite et à gauche, on n’est pas très loin de ce que propose le Galaxy S6 et j’ai vite trouvé mes marques par rapport à ce que je vis au quotidien avec mon Galaxy S5, la lourdeur en moins. L’interface est fluide, très épurée et se concentre sur l’essentiel avec quelques petits ajustements plutôt bien trouvés. Comme la possibilité de répondre à un SMS sans forcément quitter l’application en cours. Néanmoins, je regrette un peu l’absence de certaines fonctionnalités, toujours par rapport à mon Galaxy S5, comme le retour vibration des touches ou encore le mode d’ultra économie d’énergie. Ce qui n’est pas un mal en soi puisque le Galaxy A5 propose une autonomie très correcte avec une recharge rapide de la batterie. Côté puissance, je ne vous cache pas qu’on est fatalement en dessous d’un Galaxy S6 et des derniers modèles d’iPhone (encore heureux vu le prix), mais le téléphone a largement de quoi faire tourner les plus grosses applications du marché et les jeux qui vont avec sans avoir à faire cuire un œuf dessus.

Android TouchWiz

Et l’appareil photo dans tout ça ?

Je ne sais pas pour vous, mais dès que j’ai un nouveau téléphone dans les mains, c’est l’appareil photo que je test en premier et celui du Galaxy A5 ne m’a pas déçu. Avec son capteur de 13 mégapixels, son ouverture grand angle et stabilisation optique, l’appareil fait de très jolis clichés et offre même la possibilité des faires des photos panoramiques. Par contre, dès que la luminosité baisse, les photos gagnent en grains et on voit la différence avec les APN des modèles haut de gamme. Mais comme je le dis souvent, si on veut faire de jolies photos, on se prend un reflex et pas un portable. Et pour une utilisation de « tous les jours », l’APN du Galaxy A5 fait largement l’affaire.

[box type=”shadow” align=”” class=”” width=”500″]

note_4  Séduisant
Si l’on met de côté la concurrence des moyens de gamme chinois qui ont un bien meilleur rapport qualité-prix, le Samsung Galaxy A5 reste un excellent smartphone que je recommande chaudement à tous les amateurs de la marque qui n’ont pas spécialement envie de se ruiner. Surtout que ce soit au niveau du design, de la finition ou de l’interface, le Galaxy A5 n’a rien à envier au S6 ou au S6 Edge +. Sauf bien évidemment plus de puissance, un meilleur APN et quelques petites fonctionnalités supplémentaires. D’un point de vue très personnel, le Galaxy A5 m’a fait une très forte impression et j’en viens même à bouder mon Galaxy S5 que je trouve maintenant mou du genou et presque cheap. Si bien que le jour où se posera la question pour moi de changer téléphone, pas sûr que mon regard se porte du côté des téléphones hauts de gamme finalement biens trop chers par rapport à ce qu’ils ont à offrir.

[/box]

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom