découverte de resident evil revelations

Exclusivité de la Nintendo 3DS en 2012, Resident Evil : Revelations a été porté un peu plus d’un an plus tard sur PC, PS3 et Xbox 360 et est finalement arrivé à la fin du mois dernier sur PS4 et Xbox One. Je vous propose de découvrir le début du jeu en vidéo avec un son tout pourri.

Disons les choses clairement. Techniquement, la vidéo est un fiasco, du moins au niveau du son, et je pense avoir dit pas mal de bêtises sur les différentes versions du jeu. Car après vérification, Resident Evil : Revelations n’est jamais sorti sur PS Vita, alors que sa suite oui. Et pour le son, je pensais avoir réglé le problème, mais on ne m’entend presque pas. La faute à un micro de merde. Je pense donc changer les choses pour la prochaine vidéo, parce que même si tout ne s’est pas passé comme je l’imaginais, je compte faire d’autres vidéos sur le même procédé. À savoir en live, pour ensuite avoir la vidéo à dispo sur ma chaine Youtube.

Mais revenons-en à nos moutons, à savoir Resident Evil : Revelations. Comme je le dis très clairement dans mon introduction, il s’agit d’un jeu 3DS qui a d’abord été porté sur l’ancienne génération de consoles et qui arrive aujourd’hui sur PS4 et Xbox One. Le jeu a subi quelques petits aménagements esthétiques (comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessus) et le résultat est, à mon humble avis, très propre et particulièrement fluide. Et comme je le dis dans la vidéo, si vous arrivez à discerner le son de ma voix, certains jeux PS4 qui sortent encore aujourd’hui sont nettement moins jolis que ça. Concernant les mécaniques de jeu, Resident Evil : Revelations propose plusieurs types de gameplay selon le duo qu’on contrôle. On se retrouve ainsi avec des mécaniques à l’ancienne lorsqu’on dirige Jill et de l’action bête et méchante quand on dirige les autres. Comme un mix de ce que la série a pu nous offrir depuis 1996. Le mélange fonctionne plutôt pas mal, j’avais beaucoup apprécié à l’époque de sa sortie sur 3DS (Vous pouvez lire mon test de l’époque) et c’était bien au-dessus du très mauvais Resident Evil 5. Oui, oui, c’était quand même un peu de la merde. Bref, je vous laisse découvrir deux chapitres du jeu en vidéo et vous avez même le droit en bonus à ma toute première vidéo où l’on ne m’entend pas du tout.

PS : Je vais jeter à la poubelle l’écouteur casque fourni avec la PS4 et rebrancher mon Tritton pour les prochaines vidéos. Histoire qu’on m’écoute clairement. La prochaine, si tout roule comme prévue, sera sur F1 2017. 

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom