En ce moment, je n’ai plus très envie de jouer, et je dois dire que ça m’emmerde. Je me doute que mes petits problèmes doivent vous passer au-dessus de la tête, pour rester poli, mais j’avais envie d’en parler. Histoire d’extérioriser.

Je ne sais pas pour vous, mais j’aime les jeux vidéo. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous êtes ici à me lire et que je passe autant de temps à me tirer les cheveux pour essayer d’écrire quelque chose d’intelligible sur cette formidable passion qui m’anime. Mais contrairement à beaucoup de monde, d’après les nombreux témoignages que j’ai pu lire à ce sujet, je suis incapable de vous dire quand et à quoi j’ai joué pour la toute première fois. Tout ce dont je me souviens, c’est que ça remonte vers la fin des années 80, un peu avant la sortie de la Nes et que je n’ai jamais vraiment décroché depuis. Pourtant, malgré toute l’affection que je porte à ce média, il m’arrive parfois de ne plus avoir envie de jouer. Ce qui ne m’empêche pas de faire preuve d’un minimum de professionnalisme et de me mettre un petit coup de pied aux fesses dès que j’ai une pige à faire pour Console-toi ou jeuxvideo-live.com, mais j’avoue qu’il m’arrive de n’avoir plus envie de jouer par plaisir. Et c’est justement ce qui m’arrive en ce moment.

jeu1a

Que ce soit dans le sport, le boulot ou ici dans le jeu vidéo, avoir un manque de motivation n’a rien de vraiment extraordinaire. C’est même tout ce qu’il y a de plus normal. Mais ce que je trouve amusant, c’est que ça m’arrive toujours quand il y a une tonne de jeux à faire. Mine de rien, ça serait vraiment très pratique d’avoir un coup de mou quand il n’y a rien à se mettre sous la dent, mais on ne peut pas dire que ce soit le cas en ce moment. Par exemple, je viens récemment d’acheter Prey, un jeu très intelligent et doté d’une ambiance délicieusement anxiogène à la Alien qui prouve qu’Arkane fait décidément partie des plus grands. Je prends énormément de plaisir à chaque fois que j’y joue, mais je dois être à peine au premier tiers du jeu alors que je l’ai depuis plus de trois semaines. Tout ça parce que l’envie n’est pas là et que j’ai la flemme d’y jouer. Et je ne parle pas de tous les autres jeux qui prennent la poussière sur mon étagère et de ceux que j’ai envie d’acheter comme Nier Automata, Ghost Recon Wildlands ou encore Little Nightmares. Je vous laisse donc imaginer toute ma frustration d’être coincé dans une situation qui peut paraitre débile, mais qui est surtout très cruelle. Car je vous vois bien, posés derrière vos écrans, à dire qu’il n’y a rien de bien compliqué la dedans et qu’il suffit juste de jouer quand on en a envie sans se prendre la tête. Et vous auriez totalement raison de le dire, mais je vous assure que ce sentiment est vraiment très inconfortable.

Alors pour essayer de résumer brièvement, je n’ai plus très envie de jouer alors que je bave sur des jeux qui me font drolement envie. Dit comme ça, j’avoue que cette situation est en fait beaucoup plus stupide qu’elle n’est cruelle. Mais la question serait de savoir POURQUOI mon envie de jouer peut s’envoler aussi rapidement. Et je pense que c’est justement l’accumulation de jeux, avec toutes les attentes qui en découlent, qui crée une certaine forme de ras le bol. Comme si je pouvais être découragé par la « tâche » qui m’attend. Je ne dis pas que jouer est une punition ou une corvée, mais quand on se dit qu’on devrait terminer un jeu avant d’en attaquer un autre, mais qu’il y en a un dans le tas qu’on aimerait bien essayer vite fais juste entre deux parties d’un troisième jeu, ça peut être compliqué à gérer. Du moins, ça l’est un peu pour moi. Et c’est justement pour ça qu’il est toujours préférable de se concentrer sur un seul jeu à la fois et d’essayer de le terminer avant d’en attaquer un autre. Je ne dis pas qu’il est interdit de se faire une partie de FIFA alors qu’on est en plein dans Persona 5, ce ne sont pas des jeux qui se parasitent entre eux, mais ce n’est pas forcément le cas entre, par exemple, le dernier Zelda et Horizon Zero Dawn. L’un des deux jeux aura forcément une incidence sur l’expérience de l’autre. Et je vous laisse deviner lequel. Aussi, le fait que j’accorde beaucoup moins de temps aux jeux vidéo qu’à une certaine époque n’aide pas des masses. Il faut faire des choix, des compromis et le fait de se dire qu’on peut passer à côté d’une pépite est un dilemme avec lequel il faut faire quand on pas la chance de pouvoir jouer H24.

2017-03-14-15_13_00-The-Legend-of-Zelda_-Breath-of-the-Wild-Nintendo-Switch-Presentation-2017-Trai

Au final, l’accumulation de jeux, leur gestion et le manque de temps pour y jouer est un cocktail assez difficile à gérer. Tellement qu’à force de vouloir jouer à tout, on n’a plus envie de jouer du tout. C’est du moins comme ça que je le ressens. Prey continue de me faire les yeux doux, Persona 5 ne demande qu’à être terminé, Rime m’interpelle, mais je n’ai pas envie de jouer. Mais ça finira par passer, comme à chaque fois.

3 Commentaires

  1. Je crois qu’on passe tous une fois par là dans une année mais après ça passe comme tu dis.
    Je pense que des fois il est bon aussi de faire des “pauses” et de se consacrer à autre chose. Le milieu du JV est toujours en ébullition et on est peut être trop solliciter en tant que gamer/curieux.
    Faut savoir se résonner malgré la hype qu’on trouve aussi sur Twitter (sacrée Switch tiens)
    Allez des bisous.

  2. Coucou,
    Tu devrais peut-être songer à t’orienter vers d’autres types de ludiciels. Pourquoi ne pas tenter les jeux flash ? J’en connais plusieurs comme celui-ci : https://www.youtube.com/watch?v=oMo1VXFdd44 qui pourrait t’intéresser. Peut-être que c’est la routine qui te gêne, de ce fait un peu de changement te ferait du bien. C’est vraiment dommage, car j’adorais lire tes tests. 🙁 J’espère que « cette envie » te passera vite et bonne pause. xD

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom