Test de The Division sur Xbox One

Quand c’est la merde absolue et qu’il n’y a quasi plus d’espoir, qui est-ce qu’on appelle ? La Division ! En l’occurrence ma gueule et mes potos du Xbox Live pour régler un merdier de fou !

En gros, niveau scénario, c’est bateau mais efficace. Un virus a été balancé sur des billets de banque le jour du Black Friday à New-York, le virus s’est répandu, les gens se sont mis à crever avec leur TV HD à moitié prix dans les bras et des gangs ont fait surface et ont pris le contrôle des quartiers. C’est l’anarchie totale, et toi, bah on t’appelle et avec ta teub et ton couteau pour faire le Taf ! Voili voilou ! Plutôt qu’un test classique où j’échouerai comme une merde avec de nombreux oublis, je vais plutôt vous donner mes impressions de joueur sur ce titre ambitieux d’Ubisoft qu’est Tom Clancy’s The Division. Mais voici un petit trailer avant de commencer :

Au départ, je n’étais absolument pas chaud pour me lancer dedans car c’est un jeu qui demande du temps et de l’investissement. Ce qui est assez compliqué pour moi en ce moment. J’ai quand même sauté à pieds joints dans l’aventure car il le fallait bien et… putain que c’est bon ! Oui, j’ai été surpris par la réalisation d’une part et par les graphismes qui sont loin, très loin d’être de gueulasses contrairement au bashing stérile des internets sur le downgrade consoles bla bla bla. Le jeu a de la gueule et pour un monde ouvert, il ferme la gueule à beaucoup d’autres jeux.

[tie_full_img]Test de The Division sur Xbox One[/tie_full_img]

Passé le plaisir de la découverte visuelle avec un New-York défoncé à mort, puant la maladie, les poubelles et le sang, j’ai apprécié son gameplay à la troisième personne bien équilibré entre Uncharted et Gears of War, sublimant un système de couverture tactique intelligent. Rester à couvert et passer de cachettes en cachettes n’a jamais été aussi précis et facile. Une fois à couvert en pressant la touche A (sur Bobox one), il suffit de viser une autre planque et de maintenir encore le bouton A pour que votre perso aille directement se planquer… Chose ultra importante dans le jeu car quand ça canarde, c’est pas des bulles de savons qui sifflent 😀

[tie_full_img]Test de The Division sur Xbox One[/tie_full_img]

Concernant les mécaniques de jeu, c’est un MMO classique calqué à 90% sur le célèbre Destiny. On loot du matos, on achète, on refourgue, on démantèle pour avoir le meilleur matos possible et péter des bouches plus facilement ! On doit également upgrader sa base au fil des missions pour être de plus en plus opé au niveau médical, technologique et sécurité. Le fait d’améliorer sa base vous permettra un accès à de nouvelles compétences, talents, bonus et tout un tas de joyeusetés qui vous feront devenir Bad Ass !!! Attention, c’est assez long et le jeu est très riche en missions secondaires et objectifs additionnels. Alors soit vous foncez à l’essentiel en mode KESKIYAAAAA ! Ou alors vous prenez le temps de découvrir les moindres fichiers, échos, preuves, rencontres et j’en passe qui vous feront comprendre un peu plus en détail le merdier dans lequel vous êtes.

[tie_full_img]Test de The Division sur Xbox One[/tie_full_img]

Niveau armement, croyez-moi, c’est blindé ! Voir même trop. Beaucoup d’armes avec peu de différences et des noms calqués sur une pseudo réalité. Au début j’étais perdu car les armes n’ont pas une identité directe avec des noms lourds à la Destiny, où quand on loot un Chardon, un Brise-Glace et autres gros bousins, on avait le kiki tout dur ! Là, c’est diffèrent, et il faudra du temps pour les identifier et savoir ce qui est bon pour votre style. Le code couleur est également là pour la puissance et la rareté de vos armes (idem pour les équipements, modes d’armes etc.). Dans l’ordre de puissance : Vert, Bleu, Violet, Jaune (coucou Destiny). Vous aurez également la possibilité de modder vos armes afin de gratter de la puissance, de la portée, de la précision et un plus grand chargeur… Et ça c’est classe !

[tie_full_img]Test de The Division sur Xbox One[/tie_full_img]

Vous l’aurez pigé, The Division et un gros MMO, avec des codes classiques mais efficaces, doté d’un gros contenu, d’un univers apocalyptique contemporain bien classe où vous pourrez vous défouler seul ou en escouade de 4 potos (ou en matchmaking) et percer les secrets obscurs, sans oublier sa fucking Dark Zone ! Oui, la Dark Zone, située en plein milieu de la ville, cette zone est là pour vous faire kiffer et pleurer tellement vous allez vous faire défoncer par des ennemis de haut rang et autres joueurs renégats en quête de loot de choix. Attention, le loot est contaminé et pour être utilisable, il devra être extrait via une zone prévue à cet effet… Une fois le processus d’extraction enclenché, attendez vous à voir débarquer de la vermine ! Cette zone donne vraiment un intérêt au jeu de base et comble le manque d’un mode joueurs vs joueurs classique. Vous êtes dans une zone extrêmement hostile où tout peut arriver, alors faites gaffe à vos culs et ne faites confiance qu’à votre pétoire 😉 Petit trailer pour vous expliquer en gros ce que c’est la Dark Zone :

 

PS : j’organise un petit concours sur twitter pour tenter de gagner un exemplaire du jeu sur PS4. Si ça vous intéresse, c’est par ici que ça se passe

Facebook Comments

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom