L’Amérique sauvage du 19ème siècle fait mal. Aussi bien physiquement que moralement. Et ça, Alejandro Iñàrritu semble l’avoir très bien compris avec The Revenant. Un film d’une insolente beauté où l’on souffre presque autant que son personnage principal, interprété par un Leonardo DiCaprio au sommet de son art.

Synopsis

Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

Le film qui te fait souffrir

Critique de the revenantThe Revenant m’a fait mal. Non pas que ça a été un supplice de le voir, bien au contraire, mais le film m’en a tellement mis plein la gueule que j’en suis encore tout endolori. Dès le début, le réalisateur donne le ton avec une scène d’introduction d’une rare puissance où un camp de trappeurs se fait attaquer par un groupe d’Amérindiens qui ne font pas dans la demi-mesure. Superbement réalisée, cette scène est crue, violente et d’un réalisme qui fait limite froid dans le dos. On n’est clairement pas là pour rigoler et cet état de fait se vérifie tout au long du film sans jamais défaillir. Oui, The Revenant est un film qui fait mal, qui asphyxie et qui ne s’arrête jamais de nous balancer des décharges en pleine tronche. Comme ce passage où Glass (DiCaprio) se fait attaquer par un ours mal luné qui lui en met literalemet plein la gueule avant de le laisser pour mort à même le sol. Une scène suffoquante et d’un tel réalisme qu’elle semble durer une éternité tellement on a mal pour le personnage. Mais ne pensez pas que je suis en train de vous spoiler le film comme le dernier des connards, on peut voir tout ce que je raconte dans les différents trailers et l’intérêt de The Revenant ne repose absolument pas sur son scénario qui reste finalement très simpliste. La vraie force de The Revenant repose surtout sur son atmosphère et le périple de son héros, trahis par les siens et laissé pour mort, qui va tout faire pour arriver à son but et se venger. Un acte barbare et froid qui se marie à la perfection avec l’environnement du film. Une Amérique du 19ème siècle encore toute vierge de béton et qui fait le grand écart parfait entre la beauté de ses étendues et la cruauté de ses dangers. Le tout étant filmé et mis en scène par une main de maître.

Qu’on lui fille son putain d’Oscar

Critique de the revenantJe n’ai pas spécialement honte de le dire, mais avant ce film, je ne connaissais pas Alejandro Iñàrritu. Un réalisateur qui est très loin d’être un manche et qui m’a impressionné par la qualité et la justesse de son travail. La réalisation est impeccable, la photo sublime, le rythme n’est jamais pris à défaut et la qualité d’immersion est telle qu’on en oublierait presque qu’on se trouve le cul vissé dans un cinéma. Mais au-delà de la performance artistique et du travail sur la réalisation, le film tire son épingle du jeu grâce à la performance de ses acteurs tous aussi talentueux les uns que les autres. Le jeune Will Poulter a déjà toutes les cartes dans ses manches pour percer dans le milieu, l’ancien résidant de Poudlard Domhnall Gleeson est nettement plus convaincant dans son rôle de capitaine que dans sa dernière sortie dans Star Wars et Tom Hardy prouve une nouvelle fois qu’il est de la race des grands. Il aurait très bien pu faire tomber son personnage dans la caricature du gros fils de pute cruel qui ne pense qu’à sa gueule, mais il lui donne suffisamment d’épaisseur et de relief pour qu’on s’y attache. Ainsi, derrière la coquille du connard avide qu’on aurait bien envie d’étriper, Tom Hardy nous fait toucher du doigt un personnage humain, poussé par l’instinct de survie et même emprunts à certains remords. Pour terminer, que dire de la prestation tout simplement magistrale de Leonardo DiCaprio. Ça fait maintenant de nombreuses années que je n’ai plus aucun doute quant à son incroyable talent d’acteur, mais il pousse ici la performance si loin que je me demande sincèrement où peuvent être ses limites. Il passe ainsi du chasseur instinctif sûr de lui à un homme blessé en total état choc ou encore tout baveux de colère sans jamais tomber dans le too much et avec une insolente facilité. En fait, le film commence à peine qu’on en oublie tout de suite l’acteur pour se retrouver avec Glass. Un trappeur meurtri qui essaye tant bien que mal de se frayer un chemin sous le froid hivernal pour rejoindre les siens. Et on y croit ! The Revenant est sans aucun doute sa plus belle réussite en tant qu’acteur et j’espère sincèrement que ses bouseux d’Hollywood finiront par lui filer son Oscar. Celui qu’il mérite depuis toutes ces années.

Magistral

J’ai beau avoir vu le film il y a maintenant plus d’une semaine, j’en suis encore tout chamboulé. Car entre la beauté de ses panoramas, la maitrise de sa réalisation et la prestation impeccable de ses acteurs, le film d’Iñàrritu m’a collé un majestueux direct du droit en plein dans les gencives. Une expérience d’une intensité assez folle où l’on ressent toute la souffrance et la colère du personnage perdu au beau milieu d’une Amérique sauvage aussi belle qu’elle n’est cruelle. Une petite pépite de film porté par un Leonardo DiCaprio magistral qui livre ici une prestation tout simplement incroyable. Et si après ça on lui refuse toujours la récompense suprême, qu’il mérite au passage depuis très longtemps, ça sera la preuve irréfutable que le comité des Oscars est composé d’une belle bande d’escrocs.

2 Commentaires

  1. Salut. J’ai entendu dire que c’est un film génial, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de le voir. Après avoir lu ta critique, je n’ai qu’une chose à dire : époustouflant ! Bon, je pense qu’il est temps que j’aille voir le film ! 🙂

  2. J’entends parler en bien de ce film, j’ai lu pas mal de critiques que ce soit positif et/ou négatif mais ce film va être tout simplement une tuerie !! Di Caprio j’espère que pour lui méritera son oscar ! J’ai hâte de le voir !!

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom