Test de Star Wars Battlefront sur Xbox One

Dans une Galax… Bla bla.. on connait la chanson et un bon nombre de sites et blogs utiliseront cette accroche donc Fuck et passons à mes impressions sur Star Wars Battlefront : Un titre très attendu par ma pomme.

La base

Test de Star Wars Battlefront sur Xbox OneLe jour où Marko m’a annoncé que le jeu était arrivé et qu’il ne demandait plus qu’à être testé, je suis de suite passé en mode Dark Side prêt à blaster du manant sur la map enneigée de Hoth et voir si le gout amer de la beta faiblarde sera estompé par une version finale bien burnée ! Attention, je ne vais pas m’amuser à comparer le jeu avec les anciens opus ou avec l’incomparable comme beaucoup le font. C’est-à-dire avec Black OPS III, Battlefield, Rainbow Six, La maison du style ou encore Pokemon. Je ne vais pas non plus me polir la colonne dessus en faisant le fan boy aveugle qui balance des références sur l’univers plutôt que d’ouvrir les yeux. Je vais le juger comme si c’était un FPS/TPS classique et sans licence collée au cul. Même si je suis dur sur certains points, je donne mon avis sur l’ensemble avec le cosmétique d’un côté et le cœur du jeu de l’autre. Vous voilà donc au jus. Sur ce, en route vers la Force… ou pas. Dès les premières minutes de jeu, il est vrai que le charme opère direct. Oui, c’est magnifique et l’ambiance sonore est une claque absolue et l’univers de la licence est respecté au poil de fion et fait même oublier que ce n’est finalement qu’un jeu. J’ai très souvent été surpris par les nombreux détails et clins d’œil que les gigantesques maps proposent et qui m’ont laissé admiratif durant pas mal de parties. Mais voilà, une fois la poudre aux yeux estompée et mon fanboyisme rangé au placard, je me suis retrouvé face à un TPS/FPS de début des années 2000 avec un contenu faiblard et un gameplay pas très innovant dans sa globalité…

La Galaxie light

Test de Star Wars Battlefront sur Xbox OneCommençons par les maps. Au nombre de 12, elles sont réparties sur 4 planètes différentes : Vous aurez la possibilité de vous casser la gueule sur la volcanique Sullust créée pour le jeu, Endor et sa végétation de dingue, l’enneigée Hoth et la très sableuse Tatooine. Oui ça fait léger pour ce genre de jeu, surtout qu’avec le réemploi d’environnement, le voyage est assez limité. C’est mon sentiment après avoir vu les parties défiler en mode neige, bois, volcan, désert, bois, neige, neige, bois, volcan… Même si elles sont magnifiques et te font des giligilis dans ton coeur de fanboy, tu as l’impression de tourner en rond assez rapidement et ça c’est bien relou. Surtout quand tu sais qu’EA va balancer un Season Pass bien cher pour palier à ce point faible qui n’en serait pas un si le business juteux des DLC n’était pas en vogue. Mais celà n’enlève rien à la qualité de ces dernières qui vous feront kiffer sans problème les 10 premières heures de jeu.

La Guerre classique chic

Test de Star Wars Battlefront sur Xbox OneSur ces maps, il faut mettre des modes de jeu et, ne vous inquiétez pas, DICE en a mis. Pour le coup, Il y a ce qu’il faut, même si certains modes sont un peu trop classiques à mon gout pour une fucking licence comme Star Wars. Neuf modes sont donc disponibles avec :

  • Escarmouche : Match à mort en équipe 10 vs 10 (basique)
  • Suprématie : Mode où l’on doit contrôler 5 points stratégiques à 20 vs 20
  • Cargaison : Capture de drapeau avec une cargaison à la place du drapeau…
  • Course au droïde: Sorte de mode domination où ce n’est pas 3 zones qu’on doit prendre et conserver, mais 3 droïdes
  • Zone de largage : Même genre qu’un point stratégique, mais avec des capsules qui tombent aléatoirement sur la map
  • Bataille des héros : Vous incarnez un héros avec votre équipe pour poutrer une équipe dirigée par un autre héros (Sorte de MME avec un perso cheaté dans la team). La première équipe qui bute tous les héros de l’autre gagne la partie.
  • Traque du héros : 7 joueurs cherchent à buter un héros. Celui qui le bute devient à son tour le héros et c’est celui qui en aura buté le plus qui remporte la partie.
  • Escadron de Chasseurs : Le mode pour les amoureux de combats aériens. Grosse baston de X-Wings, TIE etc. en approche ^^

Mais parlons un peu plus du mode qui m’a hypé le plus : L’attaque des marcheurs

Avec la possibilité de livrer une guerre épique sur les plus grandes maps à base de 20 contre 20, d’assauts aériens, de héros cheaté à souhait, de TR-TT sans pitié et tout un tas d’autres véhicules de l’univers, vous deviendrez vite fous de joie dans ce magnifique bordel ! Dans les grandes lignes, soit vous faites partie de l’Empire et vous devez protéger et amener vos TB-TT à bon port en prenant des objectifs sur le terrain qui aideront leur progression. Soit vous faites partie des rebelles et vous devez protéger des objectifs de contrôle qui permettront de freiner la progression des marcheurs grâce à vos forces aériennes ou, bien sûr, en les défonçant ! Franchement, c’est un super mode de jeu qui utilise au max toutes les possibilités de gameplay offertes par DICE. Même si ça devient vite brouillon si vous ne jouez pas avec plusieurs potos pour prendre les objectifs, ce mode exprime tout le potentiel du jeu et vous procurera un très gros kiff.

En plus du multi, vous avez aussi le mode Missions solo et coop, qui propose différentes situations en guise de didacticiel de luxe avec un petit peu de narration, histoire de te faire avaler la pilule d’un vrai mode solo aux abonnés absents. Cela dit, le fait de faire du scoring seul ou avec 1 poto est plutôt cool. Survie, entrainements et batailles vous attendent donc afin prendre du skill et décrocher les meilleures notes et de la thune pour acheter du matos qui vous servira en dans le mode multi.

Le Force simple

Test de Star Wars Battlefront sur Xbox OneAlors certains diront au premier coup d’œil : « mais attend ma couille, c’est comme CALLOF un peu non ? En plus c’est l’univers Star Wars, j’vais frag du trooper OKLM ! ». Alors écoute-moi bien mon petit Kikoo: Si c’est pour faire du MME basique ou du compétitif nerveux, ce jeu n’est pas fait pour toi. D’une, le jeu est clairement calibré pour des batailles à grande échelle avec une progression sur le terrain et prises d’objectifs. Donc faire du rush fonctionnera très mal et les duels à courtes distances te feront crisser rapidement. Ici les affrontements à moyenne et longues distances sont privilégiés afin d’évoluer dans des maps très vastes. Le shoot au jugé est également de mise car les Hit Box sont très simplifiées. De deux, les déplacements de ton perso sont basiques et plutôt mous et il faut souvent passer en vue TPS pour ne pas se retrouver coincer devant une petite pierre ou un buisson. Oui, on ne passe pas automatiquement au-dessus des petits obstacles et la possibilité de grimper n’existe pas. C’est clairement fait exprès pour temporiser et favoriser les phases à pied et les placements d’escouades sur le champ de bataille. De trois, niveau armement, là aussi c’est simplifié. Tu choisis 1 gun sur les 11 de disponibles (à débloquer au fil de ton level). Oui, une seule arme non customisable. Il faudra vraiment grimper en niveau et des thunes pour avoir une bonne pétoire qui fait bobo. Tu peux quand même étoffer ton stuff avec un ensemble de cartes appelé “Main” qui comprend : Une carte de compétence spéciale comme un tir ionique, un bouclier personnel ou un refroidisseur d’arme et deux cartes pour les accessoires tels que les grenades, bombes, jet packs, sniper etc… Ces accessoires et compétences se déverrouillent au fil de ta progression monnayant plus ou moins d’argent. Ce système te fait vite réaliser que si tu n’as pas les plus grosses armes, accessoires et compétences… ton fondement saignera abondamment ahahah ! Il y a également les Super Bonus en forme de jetons cachés un peu partout dans les maps. Tu peux trouver des tourelles ou autres armes avantageuses, des bonus, des véhicules et bien sûr trouver le jeton Héros tant espéré de tous ! Selon ton camp, tu pourras gouter aux joies de jouer avec un perso sur cheaté qui te fera faire du kill en masse avec son propre style ! Pour le moment, Dark Vador, Palpatine et Boba Fett sont disponibles coté Empire et Han Solo, Leia et Luke du côté des rebelles.

Voilà Kikoo, tu sais à peu près tout dans les grandes lignes, c’est bon ? « Wesh y’a pas de double saut ni des scorestreak ? » NON ! Je t’ai déjà dit que ce sont des jeux différents… « OK vazy t’es relou tfacon j’attend BO4 » Il faut le dire, même si l’ensemble fonctionne plutôt bien, le jeu est simpliste et plutôt mou par rapport à ce qui se fait de nos jours. Je soupçonne EA et DICE d’avoir voulu rendre le jeu le plus abordable possible pour en vendre des brouettes ! Comme aux fans de la première heure qui attendent The Force Awakens comme des ouf, les joueurs qui aiment Star Wars mais pas spécialement les jeux de tirs compétitifs et aux enfants qui sont sur-hypés par la communication colossale de Disney. Je pense que leur stratégie sera couronnée de succès mais là où c’est dommage, c’est que les vrais joueurs de FPS ou TPS qui sont également fans de Star Wars resteront sur leur faim… Dommage.

[box type=”shadow” align=”” class=”” width=”500″]

note_3La Force… mitigée
Vous l’aurez compris, j’ai trouvé Star Wars Battlefront trop simpliste. Malgré tout, j’éprouve un plaisir particulier à rentrer dans une grande bataille et me laisser envouter par un concert de Blasters à donf dans mon casque, exploser mes rétines quand je déboule sur Endor, rigoler en voyant les Ewoks courir comme des cons ou à rentrer dans la peau de Vador et mettre des coups de sabre dans les ganaches qui passent ! Oui, la magie de la licence me ferait presque oublier que le jeu est d’un autre temps…Et si tu es fan de Star Wars, prends-le direct. Ce jeu te fera plaisir et baver malgré ses défauts de simplicité et son contenu un peu chiche. Par contre, si tu aimes les shooters bien calibrés et généreux, je te conseille vivement de garder tes thunes. Et si tu es un mix des deux profils, je te conseille d’attendre une bonne okaz car passé la sortie du film et les fêtes de Noël, les okaz seront nombreuses sur le bon coin et compagnie. Voilà, c’était mes impressions sur un titre majeur de cette fin d’année 2015 qui me fait encore réaliser qu’une licence forte peut clairement s’imposer sans trop utiliser la Force 😉

[/box]

1 commentaire

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom