Coucou les amis, ou comme dirait Darth Vader, nuque-nuque. Petite blague pour briser la glace, rien de mieux. Maintenant, enfilons nos plus belles bottes à talons et sans complaisance, sans a priori, jugeons à qui Star Wars : Battlefront 2 pourrait être destiné.

Star Wars : Battlefront 2, triple-A d’Electronic Arts et suite bien nommée du premier reboot des Battlefront originaux, est-il un jeu pour tous ou uniquement pour les fans ? Les campagnes marketing n’ont pas eu prise sur vous ? La sortie du Star Wars The Last Jedi ne vous a pas (encore) fait craquer ? Votre esprit est donc fort, sans doute recherche-t-il la vérité vraie, comme un allemand examinant ses selles sur le rebord plat de son WC.

impressions star wars battlefront 2

 Le jeu vidéo et Star Wars, c’est une très longue histoire d’amour. Parfois de haine. Une licence présente aussi bien en arcade que dans nos salons. Il prendrait moins de temps à lister les machines n’ayant jamais eu un Star Wars plutôt que l’inverse. Dans l’ensemble, de bons jeux, avec une constante, une certaine maîtrise de l’univers et surtout des climax in-game de grands moments de la saga. De mémoire, c’était déjà le cas sur Commodore 64 avec des phases de jeu, qui, bien que pauvres graphiquement, laissaient notre imaginaire se transporter au cœur de la Sainte Trilogie.

impressions star wars battlefront 2

La trilogie Super Nintendo mes amis, OHLALA, pas toujours cohérente mais l’attaque de l’Etoile de la Mort, la musique du menu portée par le processeur sonore de la SNES. Le Mega CD, la N64, le PC…

L’Arcade n’était pas négligée, comment oublier nos pièces perdues sur cette borne qui proposait combat spatial et duel au sabre laser contre un Darth Vader si bien modélisé (dans mes souvenirs).

Désolé, on s’égare, on radote, l’âge voyez-vous… Revenons à notre, désormais, mise à jour annuelle, du “remakeBattlefront.

Comme dit ci-dessus, la qualité graphique, la fidélité de l’univers est une constante de la licence. Mais aujourd’hui, on touche du doigt le rêve que nous avions enfant. Graphiquement les équipes de DICE envoient du très lourd, à vous trainer la mâchoire sur 12 parsecs. Le premier opus avait déjà, en 2015 et à travers ses DLC, mis tout le monde d’accord sur ses qualités techniques, c’est ici une confirmation totale. Make Battlefront Great Again.

Un solo dont les cinématiques sont au niveau d’un bon petit film d’animation, de toute façon, certains ont regardé la série Clone Wars, donc chut. Turlututut les rageux. En jeu, c’est tout autant maîtrisé, des modèles 3D façonnés par de vieux fans, dont on sent l’envie de ne jamais décevoir en ne proposant pas autre chose que la perfection. Le jeu est magnifique, surtout en mode histoire évidemment. Pour le multi, cette perfection se fait un peu moins évidente, avec quelques textures en deçà, mais jamais Battlefront 2 verse dans le dégueulasse. Du moins graphiquement, parce que les animations en vue TPS peuvent parfois vous sortir du trip. De quoi se poser des questions sur cette position du “cul entre deux chaises” avec une vue FPS (parfois refusée) et l’autre TPS : ah oui, il faut qu’on puisse admirer son héros manier un putain de sabre laser. En plus, ça fera de bons extraits pour YouTube. On peut comprendre l’entêtement pour les combats spatiaux mais quant à sa partie piéton, ouais, bof-bof. Pour le troisième, tranchez, mettez-vous d’accord les gars. Ah oui, l’angle de vision est réglable, même sur console. Ainsi que différents filtres. Alléluia.

impressions star wars battlefront 2

C’est un petit plus pour le gameplay et honnêtement, il faudra beaucoup de petits plus, car à ce niveau-là, Battlefront 2 est très limité. On reste sur notre faim quant à la palette d’actions des héros. Les premières attaques comblent notre envie de maîtriser la force, néanmoins, la force se résume à appuyer sur un bouton et regarder le perso sortir ses katas. C’est spectaculaire, certes, mais jamais suffisant. Dommage. Heureusement, on évite les manœuvres “QTE” de la mouture 2015 lors des combats spatiaux. Vraiment spatiaux cette fois. Bref, une maniabilité revue et proprement corrigée selon les modes de jeu. Mais on comprend vite que ce n’est pas le cas du game et level design. C’est fainéant au possible. Pour la partie solo, on pardonne. Même si l’idée d’ouvrir l’aventure avec un involontaire (malheureux) clin d’oeil à Star Fox Zero passe plutôt mal.

impressions star wars battlefront 2

Pour le multi…aie. Prendre du plaisir en jouant quelques minutes le soir, oui, mais prendre du plaisir en creusant sur les différentes maps, classes et modes de jeu. Non. Ci-gît le proverbe : C’est en forgeant qu’on devient forgeron. L’assaut galactique reste le plus abouti, celui qui nous donne de bonnes sensations, grassement validées “Star Wars”. Reste que pour la profondeur, le meilleur mode de jeu est loin de ce que peuvent proposer les petits gars de DICE. Les combats spatiaux sont du même tonneau, vous pouvez y jouer beaucoup, sans y devenir un as des as, puisque le jeu ne le propose pas. Une volonté de plaire à tout le monde et qui pénalise ce reboot. En 2027, alors qu’il n’est pas mauvais, le jeu ne tournera plus, mais l’ancien Battlefront 2, lui, sans aucun doute, animé par des rebelles insoumis.

impressions star wars battlefront 2

Conclusion du joueur : La Menace Fantôme / 10

C’est un réel et profond sentiment de dégoût qui me passe dans la gorge. Comment penser un instant que les développeurs ont niqué leur propre travail. Est-ce possible ? Non. À ce niveau, ce sont tous des pros et on ne fera pas le pari d’une demi couille-ovaire sur l’ambiance qui doit régner au sein de l’équipe de développement. Un jeu si creux dans sa progression, pourquoi ? La réponse est simple, elle devait se faire par l’argent. La Monnaie-up n’est pas une impression.

Conclusion du Fan : La Revanche des Sith / 10

On critique souvent les Callof, pourtant, combien sont les joueurs et joueuses à en faire l’acquisition pour, le temps d’une soirée, vautrés dans leur sofa, enroulés dans une Slanket, jouir d’un très bon spectacle ? Allez, vous aussi, vous connaissez quelqu’un comme ça. Eh bien justement, ce Star Wars :  Battlefront 2 s’adresse à eux. Devant le soin apporté aux modèles 3D, au sound-design époustouflant, aux petites informations glanées par-ci, par-là, sur les films et le hub entre les trilogies que, peut-être, l’histoire propose… On assumera de prendre une claque dans la figure, au prix exceptionnel ma chère Maryse de, 60€ ! Le Fan de Star Wars peut acheter ce jeu les yeux fermés. 

À bientôt, pour causer de la non-affaire lootboxes…

impressions star wars battlefront 2

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom