Dans la mesure où je n’y ai jamais joué sur Wii U, je n’ai pas ronchonné à l’arrivée de Donkey Kong Country: Tropical Freeze sur Nintendo Switch. Pour tout vous dire, je savoure à chaque fois que je le lance.

On ne va pas se mentir, malgré la présence de jeux exclusifs comme Super Mario Odyssey, Splatoon 2, Arms ou encore Xenoblade Chronicles 2 (ou Xénotron pour les intimes), il faut reconnaitre que la Switch est une machine à portage. Outre la pelleté de jeux indés qui connaissent une seconde vie sur la console de Nintendo, on note surtout l’arrivée massive et presque systématique des gros jeux de la ludothèque Wii U. Ainsi, après Mario Kart 8, Hyrule Warrior, Pokken ou encore Bayonetta 2, c’est au tour du truculent Donkey Kong Country : Tropical Freeze de venir squatter la Switch. Et contrairement à beaucoup de joueurs et autres collègues qui ont poussé un long soupir de désespoir à l’arrivée de ce énième portage en lieu et place d’une nouveauté à se mette sous la dent, ce qui peut très aisément se comprendre, j’ai pris la nouvelle avec un large sourire et une grosse louche de curiosité vu que je posais les mains dessus pour la toute première fois.

impressions donkey kong country tropical freeze sur switch

De toute façon, portage ou non, Tropical Freeze ou un autre, Donkey Kong est une série que je connais finalement très mal. Et c’est sans aucun doute mon manque de background autour de la série et l’impression de presque tout découvrir qui fait que je me régale autant. Surtout que le jeu propose une réalisation très léchée avec des traits fins, une direction artistique de très bon gout et une palette de couleurs généreuses qui offrent un rendu étincelant aussi bien sur l’écran de la console que sur une grande dalle 4K de bourgeois. Un véritable petit délice pour les yeux qui offre une fluidité d’action à toute épreuve pour mieux profiter d’un gameplay efficace et d’un level design qui frise la perfection. Chaque niveau est construit avec une insolente précision et qu’on soit en solo avec Donkey ou accompagné d’un sidekick pour plus d’efficacité, on ne boude clairement pas son plaisir à les découvrir ou redécouvrir en quête des quatre lettres Kong, d’une nouvelle pièce du puzzle ou simplement d’un temps-record. Mais au-delà de la solidité de son système de jeu, c’est surtout sur son rythme que Tropical Freeze m’a sans doute le plus enchanté. Lorsqu’on maitrise son sujet et qu’on s’élance à toute berzingue sans cogiter trois ans devant un obstacle, le jeu donne l’impression de jouer sur une longue partition de musique : on roule, on virevolte, on saute, on se laisse porter par un wagonnet et on détruit des obstacles à dos de rhino au rythme d’une BO guillerette et parfaitement dans le ton. Un pur délice.

impressions donkey kong country tropical freeze sur switch

Le seul véritable reproche que je pourrais faire à Donkey Kong Country : Tropical Freeze, c’est son côté Die and Retry un peu pute. Si je n’ai rien contre le système en lui-même, il est même particulièrement jouissif dans un jeu comme Super Meat Boy, là, c’est un poil différent, car le jeu donne l’impression d’avoir le contrôle total jusqu’à ce qu’on meure bêtement à cause d’un obstacle ou d’un précipice difficile à anticiper à moins de connaitre le niveau sur le bout des doigts ou d’avoir des reflexes surhumains. Mais comme perdre et recommencer encore et encore fait partie intégrante du jeu, je ne vais pas trop lui en tenir rigueur. D’ailleurs, ce portage Switch propose le mode de jeu « Funky » où l’on peut incarner Funky Kong. Un personnage complétement craqué qui dispose de 5 cœurs, qui est capable de faire des doubles sauts, de planer plusieurs secondes grâce à sa planche, qui ne craint pas les picots et qui n’a même pas besoin de respirer sous l’eau. Autant vous dire que ça facilite grandement les choses comparé à ce pauvre Donkey qui ne peut compter que sur un petit cœur supplémentaire dans ce même mode. Ce que je trouve au final plutôt dommage, car même s’il reste difficile, j’ai crissé plus d’une fois à recommencer encore et encore la même portion d’un niveau, le jeu est loin d’être insurmontable. Et puis on aura beau dire, mais rien ne vaut l’immense sentiment de satisfaction qu’on éprouve à venir à bout d’un niveau ou d’un boss après avoir cravaché comme un porc durant des heures. C’est parfois même orgasmique.

impressions donkey kong country tropical freeze sur switch

Le jeu Donkey Kong Country : Tropical Freeze m’a été fourni par l’éditeur

1 commentaire

  1. C’est l’un des jeux que je souhaite le plus tester (et avoir) sur la switch. Ton avis m’aide grandement qu’il faut que je me le procure 🙂

    À bientot

    Amélie @witchimimi

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom