Hier soir je me suis fait tordre en deux alors que je ne m’y attendais pas du tout. J’étais là, devant un dragon en laisse que je devais libérer en brisant des petits autels avec des runes dessus et je suis tombé nez à nez avec une espèce de chevalier en mode vénère qui m’a fracassé le crâne en un seul coup. Et bizarrement, c’est face à l’humiliation et cette cuisante défaite que je me surpris à “vraiment” prendre du plaisir sur God of War.

god of war

Vous pourrez dire que je suis aigri ou que je cherche juste à être à contre-courant pour faire mon intéressant, mais je ne partage pas l’enflamade générale autour de God of War. J’ai même un peu de mal à la comprendre. Alors oui, le jeu est techniquement incroyable, les combats sont pêchus, la mise en scène est soignée et la mythologie nordique apporte une belle dose de nouveauté et de fraicheur à la franchise, mais je trouve qu’il manque quelque chose pour vraiment le hisser là où tout le monde semble vouloir le porter. À croire qu’aujourd’hui, il suffit juste d’envoyer du lourd techniquement et de proposer un gameplay simple d’accès pour avoir la mention « chef-d’œuvre » tatouée sur les fesses. Et par pitié, ne venez pas me mettre en avant la relation entre Kratos et son fils Atreus qui ne propose aucune forme d’alchimie particulière hormis ajouter une mécanique de gameplay supplémentaire à un ensemble qui manque un peu de profondeur à mon gout. Personnellement, après l’effet « ouah » des premières heures sur God of War, car en plus d’être artistiquement sublime il envoie du très lourd techniquement, je ne me suis jamais vraiment senti porté par le jeu et je trouve que le fond n’est pas du tout à la hauteur de la forme. Après, je suis encore très loin de la fin, j’ai dû y jouer à peine plus de dix heures, et je ne demande qu’à être surpris et en prendre plein la tronche. Et ça tombe bien, car si pour le moment je suis assez « déçu » par God of War, en rapport avec ce que j’en attendais, chaque nouvelle partie est plus agréable que la précédente. Et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle. La sauce commence à prendre, mais elle prend lentement.

Je ne partage pas l’enflamade générale autour de God of War

god of war

Je sais que j’ai dû en choquer plus d’un avec mon paragraphe précédent, quoique ne pas s’agenouiller face à un jeu qui fait l’unanimité est à mon sens moins revolant que de crier au chef-d’œuvre pour faire comme son voisin, mais ça ne veut pas dire pour autant que God of War est une bouse. Bien au contraire, je trouve que c’est un très bon jeu et je l’apprécie un peu plus à chaque nouvelle partie. Je trouve juste qu’on en fait un petit peu trop à son sujet alors que je trouve qu’il y a pas mal de choses qui clochent. Comme le level-design pas très inspiré, le système de combat qui manque de profondeur tant qu’on ne débloque pas certaines compétences et de fait la dimension RPG qui m’emmerde beaucoup plus qu’autre chose. Et c’est d’ailleurs à cause de ça que j’ai eu du mal à vraiment me plonger dans le jeu. Parce qu’à contrario, il y a plein de choses que trouve géniales comme l’univers nordique qui me botte bien plus que la mythologie grecque, l’aspect open world qui laisse entrevoir une très chouette épopée et aussi la hache de Kratos. Et là, je ne vous cache pas prendre un pied d’enfer lorsque je la vois revenir vers ma main après avoir fait exploser un ennemi sous une pluie de glace. C’est limite orgasmique, mais là, je crois que m’égare un peu. En fait, je pense que God of War est un jeu qui doit d’abord se laisser apprivoiser pour en tirer le meilleur. De fait, il y a fort à parier que je réviserais mon jugement une fois que je l’aurais terminé et il n’est pas impossible que l’excès d’enthousiasme général à son sujet m’ait un peu gâché le plaisir de la découverte. Un peu comme ce burger / tacos / cookie que tout le monde dit qu’il est troooooooooooooop bon et qu’au final il est juste bon. Bah fatalement, ça déçoit.

god of war

Sur ce je vais continuer à jouer à God of War tranquillement et je vous donnerais mes impressions finales qu’après l’avoir terminé.

Images : Polygon

1 commentaire

  1. Je suis d’accord avec toi sur ces premières dix heures assez lentes.
    J’ai ressenti un peu la même chose. L’histoire met un peu de temps à se mettre en place mais après ça déroule comme il faut.
    Le rythme est plus posé que les précédents jeux (si tu les as fais), ce qui en soit n’est pas une mauvaise chose.
    Pour le moment, je ne crierais pas au GOTY comme la plupart, je n’ai pas le recul nécessaire. Mais c’est clairement un jeu à faire. GOW est bien équilibré, c’est un jeu solide.

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom