Xbox One Halo 5

Presque tout le monde ne parle que de la PS4. De ses excellents résultats autour du monde, de sa baisse de prix ou encore de ses nombreuses exclusivités à venir. Pourtant, si l’on prend la peine de lever le bout de son nez, en cette fin d’année, la reine, c’est la Xbox One !

Après le fiasco de la PS3, du moins durant ses premières années d’existence, Sony a mis toutes les cartes de son côté pour réaliser le meilleur démarrage possible avec la PS4. Une architecture optimale, un OS fluide et réactif, de bons jeux et aussi, et surtout, une communication en béton armé qui caresse les joueurs dans le sens du poil. Car dans le camp d’en face, Microsoft s’imaginait déjà révolutionner le monde de la console en adoptant une philosophie à la Steam avec une connexion à internet obligatoire ou encore la disparition pure et simple des jeux d’occasions. Résultats des courses : Sony n’a eu qu’à se baisser pour ramasser la meute de joueurs en colère loin d’être prêt à bouleverser leurs vieilles habitudes. La Xbox One s’est planté et la PS4 a réalisé un démarrage canon comparable à celui de la Wii en son temps. Depuis, Sony profite d’un capital sympathie assez hallucinant auprès des joueurs, mais aussi des développeurs qui ont fait de la PS4 leur plateforme de prédilection. Un choix qui n’est pas spécialement dû aux ventes de la console, même si ça y joue beaucoup, mais à sa puissance qui est un cran au-dessus de celle de la Xbox One. Et histoire d’enfoncer un peu le clou, Sony vient tout juste d’officialiser une baisse de 50 euros sur le prix de sa machine et il ne faut pas avoir essuyé les bancs des plus grandes écoles pour deviner qu’elle va caracoler (j’adore ce mot) en tête des charts de fin d’année. Pourtant, si je devais conseiller l’achat d’une console à quelqu’un pour Noël, ça ne serait pas la PS4, mais bien la Xbox One.

Shuhei Yoshida m
Shuhei Yoshida maitre troll chez Sony

Après un magnifique plongeon dans le bain boueux de la défaite, Microsoft ne s’est pas apitoyé sur son sort pour autant. Non, la firme de Redmond a pris une bonne douche, enfilé des fringues propres qui sentent bon la lavande et s’est mis à prendre les bonnes décisions. La première a été de « virer » le très antipathique Don Mattrick de la présidence de Microsoft Games pour le remplacer par quelqu’un d’un peu plus terre à terre qui n’aurait pas eu l’idée de conseiller aux joueurs d’acheter une Xbox 360 à la place d’une Xbox One s’ils souhaitent continuer à jouer sans une connexion à internet obligatoire. La seconde a été de balancer Kinect au fond d’une décharge histoire de faire baisser le prix de la console de 100 euros. Car même s’il y a bien quelques fonctionnalités très chouettes avec Kinect, comme la reconnaissance automatique des joueurs ou encore les commandes vocales, l’accessoire n’est au final que très peu utilisé. Enfin, la dernière bonne décision a été de changer de philosophie en se focalisant sur les jeux, les jeux et encore les jeux ! Ce n’est donc pas par hasard si Microsoft a annoncé lors du dernier E3 l’arrivée de la rétrocompatibilité des jeux Xbox 360 sur One. La fonctionnalité n’est pas encore disponible, tous les jeux ne seront pas compatibles, mais la possibilité de se refaire certains jeux 360 sur One est typiquement le genre d’arguments qui fait plaisir aux gamers. Et contrairement à la PS4 qui doit essentiellement s’appuyer sur des compilations HD pour cette fin d’année, Microsoft propose une orgie d’exclusivités toutes plus alléchantes les unes que les autres. Entre Forza 6, Halo 5 ou encore le prochain Tomb Raider, avouez qu’il y a quand même plus dégueulasse comme line-up de fin d’année. Personnellement, je possède les deux consoles, et même si j’avoue avoir une préférence pour la PS4, il faudrait vraiment avoir de la merde dans les yeux ou être farouchement Pro S ou quoi que ce soit d’autres pour oser dire que la Xbox One n’a pas les meilleurs arguments pour Noël. En plus, la console va avoir le droit à une grosse mise à jour dans les semaines qui viennent avec une toute nouvelle interface qui devrait rendre l’expérience plus claire mais aussi plus fluide qu’elle n’est aujourd’hui. Alors comme je le disais plus haut, j’ai beau préférer ma petite PS4 et elle a beau avoir d’excellents jeux (Until Dawn, The Nathan Drake Collection), mais les deux prochains mois, s’il y en a bien une qui va chauffer, bah ça sera la Xbox One. Et pas une autre.

Facebook Comments

3 Commentaires

  1. Sans parler du nouveau modèle Xbox One Elite, de la refonte complète de l’interface avec Windows 10, de la politique de développement et de mise à jour continue qui n’existe chez aucun autre concurrent, de la pléthore d’offre à moins de 350 balles avec jeux, ou encore de Xbox UserVoice, ou même du support SAV exemplaire 🙂

    Même les dev tiers commencent “un peu” à se sortir les doigts du c** et améliorent les versions X1 des jeux multiplateforme malgré la légère différence de puissance, et cette foutu ESRAM difficile à dompter.

    Ne pas oublier la Wii U qui propose tout de même une sacrée offre pour Noël 🙂

  2. J’ai volontairement écarté la Wii U du débat, mais c’est clair que ça reste une machine avec de très bons jeux. Mais Nintendo only

  3. Et pour les fans de jeux de caisses, il y a 2 licences au dessus du lot : Forza et Gran Turismo. Le second ne sortant pas avant 2017, j’ai de plus en plus envie d’acheter une Xbox One rien que que pour pouvoir enfin jouer à Forza 6 et Forza Horizon 2. Parce que sur PS4 à part les très moyens Driveclub, The Crew ou Need for Speed, c’est pas encore ça…

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom