L’heure de l’affrontement finale a enfin sonné. Voilà maintenant 10 ans que le MCU est né et qu’il nous prépare, bottom scene après bottom scene, à l’ultime bataille contre Thanos. Mais si je savais d’avance qu’Avengers : Infinity War allait m’en mettre plein les yeux, je ne m’attendais clairement pas à être autant surpris. J’ai même envie de dire que le film m’a laissé sur le cul !

Cette critique d’Avengers Infinity War est garantie sans spoilers et sans huile de palme. Peut néanmoins contenir des traces de fruits à coque.

Synopsis

Depuis les événements de Civil War et les films qui ont suivi, on peut dire que c’est un peu le bordel dans le monde de nos super héros. Captain America est devenu un fugitif qui squatte du côté du Wakanda, Thor erre dans l’espace avec son frère, Hulk et les derniers survivants d’Asgard, les Gardiens de la Galaxie continuent de s’envoyer des piques entre deux missions, Tony Stark fait du Tony Stark et Peter Parker continue de mener une double vie entre les cours et son costume de Spiderman. Mais la vie de tout ce joli petit monde ne tient  maintenant plus qu’à un fil. De l’autre côté de la galaxie, Thanos a décidé d’enfin prendre le taureau par les cornes et s’est mis en route pour récupérer lui-même les Pierres d’Infinité. De quoi compléter son Gant de l’Infini pour devenir l’être le plus puissant de l’univers et être capable d’éradiquer la moitié de l’humanité d’un simple claquement de doigt. Face à cette menace, la plus dangereuse qu’ils n’aient jamais connue, les Avengers vont devoir mettre leurs petites querelles de côté pour s’unir et livrer une bataille qui s’annonce particulièrement périlleuse.

critique avengers infinity wars

Un putain de blockbuster

Voilà maintenant dix ans que Marvel Studios nous prépare à cet ultime affrontement. Une dizaine de films pour mettre en place des héros, des alliances, des oppositions et tout un tas de situations qui nous mènent enfin au grand Thanos. Le titan au menton d’acier qui fait passer l’incroyable Hulk pour un mouflet en dernière année de maternelle. En sortant de la salle, si je n’avais aucun doute sur le fait d’avoir apprécié le film, j’ai eu du mal à faire le tri pour savoir ce que j’en pensais vraiment. Et même plusieurs heures après, l’exercice reste difficile. D’ailleurs, il m’est plutôt compliqué de vous parler d’Avengers : Infinity War sans vous spoiler tellement le film est dense et raconte beaucoup de choses. Par contre, ce que je peux vous dire sans le moindre détour, c’est que le film des frères Russo est un putain de blockbuster explosif comme on les aime avec un petit soupçon de dramaturgie en guise de cerise sur le gâteau. Une partition épique, solide et maîtrisé qui se hisse sans problème dans le top des productions Marvel. Je ne m’aventurerais pas à vous dire que c’est le meilleur film du MCU, parce que je ne le pense pas spécialement et qu’il ne me paraît pas opportun de le faire, mais ça ne m’étonnerait pas le moins du monde de voir la majorité des spectateurs et des fans le penser. Le film se tient de bout en bout sans la moindre anicroche, c’est très bien réalisé, parfaitement rythmé et ça nous offre des scènes d’action époustouflantes et, ô comble du bonheur, parfaitement lisibles. Même lorsqu’il y a plus d’une centaine de personnages à l’écran en train de se foutre sur la gueule. Un vrai délice.

Épique, bouleversant et spectaculaire

Réunion de famille

Ça va peut-être vous paraître un peu fou, mais j’ai trouvé les CGI nettement plus timide dans Infinity War que dans les autres films récents du MCU. Pas de mégarde pour autant, le film déborde et dégouline d’effets-spéciaux et de fonds vert dans tous les sens, je trouve d’ailleurs que les costumes d’Iron Man et Spiderman font un peu cheap et dénotent avec le reste, mais je trouve ça bien moins envahissant quand dans Thor Ragnarok ou Black Panther. Et bien qu’il y ait énormément de scènes d’action, le film met une emphase particulière sur les personnages pour raconter son histoire. D’ailleurs, avec autant de stars et de personnages à l’écran, on pouvait craindre de les voir se marcher les uns sur les autres, mais la formule fonctionne à merveille et personne ne prend véritablement le pas sur les autres. Même un personnage avec une personnalité aussi forte que celle de Tony Stark ne vole pas la vedette à ses petits camarades. Par contre, on ne peut pas dire qu’ils aient tous eu droit à la même qualité d’écriture. Ce qui est justement l’un des points faibles du film à mon sens. Une écriture qui manque de profondeur ainsi qu’une narration très classique même si elle parvient très bien à jongler entre plusieurs points de vue dispersée dans la galaxie. L’exécution est bonne, mais la forme manque cruellement de relief.

Personne n’est prêt

Malgré une certaine facilité d’écriture et une narration qui ne laissera pas de trace, ça n’a pas empêché au film de me surprendre à plusieurs reprises. À commencer par le traitement de Thanos, le boss final du MCU qui dégage un charisme assez dingue (oui, oui, je le pense sincèrement) et qui est nettement moins binaire qu’on pourrait l’imaginer. C’est sans doute même le personnage le plus intéressant à suivre du film. Mais là encore, je préfère ne rien dire pour vous laisser le plaisir de la découverte intact. Sachez juste que Thanos n’a pas fini de vous surprendre, mais pas autant que le dernier quart d’heure du film qui m’a littéralement laissé sur le cul. Alors que les films du MCU nous avaient habitué à des fins tout ce qu’il y-a de plus conventionnelles, Avengers : Infinity War bouscule la formule et met un bon petit taquet dans la fourmilière. La fin est puissante, surprenante et pour reprendre les nombreux commentaires que j’ai pu entendre à la fin du film, personne n’était vraiment prêt à ça. Et je pense que vous non plus.

Je pense que je vais rester sur ma toute première impression. Avengers : Infinity War m’a laissé sur le cul. Pas sur sa qualité d’écriture ou sa narration bien trop classique à mon gout, mais pour ses folles scènes d’action, son rythme très bien mené, toute la gestion des personnages et leur interaction, la dimension de Thanos et aussi pour cette fin incroyable qui me fait trépigner d’impatience pour la suite. Mais il va falloir s’armer de patience et je compte bien la combattre en retournant voir une nouvelle fois Infinity War au ciné. Parce que là, tout de suite, c’est ce que j’ai envie de faire. 

1 commentaire

  1. Je pense également qu’« Avengers : Infinity War » est, pour l’instant, le meilleur film du « Marvel Cinematic Universe ». Sans spoiler personne, je suis resté bouche bée à la fin de cette production. J’attends la suite avec impatience.

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom