Super Mario Maker 2 a beau être un excellent jeu, on ne crée pas des niveaux dignes de ceux de Nintendo en claquant des doigts. Et à moins d’être un génie du game design, c’est même sacrément difficile. C’est pourquoi j’ai lu pas mal d’articles et vu un bon paquet de vidéos pour vous pondre les 10 points à suivre pour construire un bon niveau.  

1. Acheter un stylet 

Ce qui était pratique sur Wii U l’est beaucoup moins avec la Switch. Pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, la nouvelle console de Nintendo n’est malheureusement pas livrée avec un stylet. On doit donc se contenter de ses gros doigts pour construire ses niveaux. Ça marche plutôt pas mal, mais nettement moins bien qu’avec un joli stylet. Alors si vous n’avez pas profité de l’offre Fnac pour en avoir un en cadeau, essayez d’en choper un. Ça ne vous fera pas forcément faire de meilleurs niveaux, mais ça vous rendra la tâche plus confortable. Et c’est déjà ça ! 

comment faire de bons niveaux dans super mario maker 2

2. Trouver une idée de niveau 

C’est sans doute la chose que personne ne pense à faire lorsqu’il se lance dans la construction d’un niveau pour la première fois : avoir une idée. Ça a l’air vraiment bête dit comme ça, mais le simple fait de commencer avec une idée bien précise en tête change radicalement la donne. Car créer un niveau en mode freestyle fini dans 99% des cas dans un cul-de-sac ou dans un grand n’importe quoi.  

Il faut donc essayer de trouver une idée avant de commencer. À quoi va ressembler le niveau, qu’est-ce qu’il va raconter, est-ce que sera une simple série de plateformes, un casse-tête ou encore un contre-la-montre ? Les possibilités ne sont pas infinis, mais suffisamment nombreuses pour vous faire plaisir.  

3. Trouver une mécanique de jeu  

Après avoir trouvé une idée de niveau, il faut ensuite identifier la mécanique de jeu qui va l’habiller. Parce que si vous regardez avec attention n’importe quel niveau d’un Mario, vous verrez qu’à de rares exceptions près, une seule mécanique de jeu prédomine.  À vous donc de voir si vous préférez un niveau avec des plateformes mouvantes, des ennemis kamikazes à éviter, un labyrinthe de tuyaux à explorer ou encore jouer sur la verticalité avec des sauts millimétrés à enchaîner. Là encore, les possibilités sont nombreuses et elles n’auront comme seule limite votre imagination. Surtout que contrairement au premier épisode, Super Mario Maker 2 n’est pas avare en contenu et vous offre une tonne de chose dès le début du jeu.  

4. Choisir des mécanismes et objets 

Une fois que vous aurez votre mécanique de jeu bien en tête, il faudra la mettre en place. Et pour cela, vous aurez sans doute besoin de plateformes, de mécanismes et d’objets pour construire et mettre en forme cette mécanique. Comme des plateformes en mouvement, des interrupteurs, des bonus volant ou encore une note de musique. Aussi, prenez soin de choisir des objets qui ont une réelle utilité. La décoration n’est que secondaire et viendra plus tard.   

5. Mettre en place des défis 

Faire un niveau sans défis, ce n’est pas très intéressant. Il faut donc mettre en place suffisamment de challenge pour que votre niveau soit intéressant à jouer et surtout gratifiant pour le joueur. Un défi, ça peut être un saut difficile à faire, une série d’ennemis à éviter, un interrupteur à atteindre, un bonus à récupérer etc. Et comme pour le reste, le défi doit avoir un rapport avec votre mécanique de jeu principal. Ensuite, il faut aussi les placer intelligemment dans le niveau. Ce qui nous amène justement au point suivant. 

Lire aussi : Canicule, comment jouer sans cramer sa console

6. Respecter les temps morts 

Parsemer son niveau de défis, c’est bien, mais en mettre trop, ce n’est pas mieux. Et à moins de construire un niveau dont le but est d’en mettre plein la gueule au joueur du début à la fin, il faudra faire en sorte de mettre en place quelque temps morts. Des petits moments de pause entre deux défis où l’on va mettre une petite pièce à récupérer ou encore un ennemi facultatif qui traîne sur une plate-forme ou ailleurs. Ça permet de donner un peu de souffle au joueur et d’imprimer un certain rythme à votre niveau. Ça n’a l’air de rien, mais ça a tout son importance.  

7. Finir en beauté

Dans un jeu, ou même un film, on reste souvent sur sa dernière impression. D’où l’importance d’essayer de terminer un niveau de Super Mario Maker 2 en beauté. Et ça peut prendre différentes formes : un défi bien coriace, une pointe d’humour ou alors un événement complètement inattendu. Là encore, c’est à vous et votre imagination de bosser. Évitez donc de placer votre drapeau après une longue ligne droite toute bête, ça serait triste. Aussi, dans la même optique, faite en sorte que votre niveau monte doucement en puissance avec de plus en plus d’ennemis et une difficulté qui monte crescendo. Ça le rendra meilleur et surtout plus agréable à jouer.  

8. Finition et décoration du niveau  

Une fois votre niveau terminé, il est temps de le fignoler et de le décorer. Assurez-vous que vos plateformes soient à la bonne hauteur, ajoutez ou retirez des ennemis, pensez aux pièces, au bonus et à tout ce qui rendra votre niveau un peu plus sexy. Et je n’en ai pas parlé jusqu’ici, mais comme toute la mécanique de votre niveau devrait être en place, c’est aussi le moment de travailler sur la partie sonore. Super Mario Maker 2 offre une banque d’effets sonores assez étoffé et en faisant les choses correctement, on peut très facilement passer d’un chouette à un très bon niveau.  

9. Tester et ajuster

Avant de publier et partager votre niveau au monde entier, pensez d’abord à le tester. Plusieurs fois même. Histoire de voir si tout fonctionne correctement sans le moindre problème. Et vous savez quoi ? Il y a de fortes chances que vous deviez opérer quelques ajustements. Alors n’hésitez pas à jouer à votre niveau et l’ajuster jusqu’à qu’il soit parfait. Ou à votre goût plutôt.  

10. Arrêter-tout et jouer aux niveaux de Super Mario Maker 2.  

Si vous n’êtes pas satisfait de votre niveau, que vous n’arrivez à rien et que vous avez envie de tout supprimer, pas de panique, c’est juste que vous êtes exigeant avec vous-même.  Dans ce cas-là, arrêtez-tout et jouez au mode solo pour trouver l’inspiration et surtout allez voir les milliers de niveaux de la communauté. Bon, vous serez certainement dégouté par le talent de certains joueurs, mais il y a des niveaux tellement incroyable d’originalité et d’ingéniosité que ce serait dommage de les laisser dans un coin.  

J’espère que ce petit guide sur « comment faire un bon niveau » dans Super Mario Maker 2 vous aura été utile. De mon côté, j’essaye de respecter tous ces points, mais je ne vous cache pas que je galère à construire un niveau qui me convienne. Et pourtant, je suis portugais…



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here