Après avoir mis la main sur ma précieuse PS4 aux couleurs de MGS V le week-end dernier, c’est au tour de l’édition collector du jeu d’arriver à la maison.  Je vous la présente ?

C’est donc le 1er septembre, date de sortie officielle de MGS V : The Phantom Pain, que mon édition collector du jeu est venue se caler dans ma boîte aux lettres après qu’elle ait signé le reçu du livreur TNT. Enfin, c’est ce qui est écrit en toutes lettres sur mon suivi de livraison. Mais passons et revenons-en à l’édition collector de MGS V.

Enveloppé dans son emballage plastique, le packaging de cette édition européenne a clairement de la gueule. Le coffret en imitation cuir entouré de son ruban jaune et floqué d’un emblème Diamond Dogs est de toute beauté, mais une fois que l’on retire le plastique, c’est un peu moins glorieux. Le contour en carton (Je ne sais pas comment ça s’appelle) avec le nom du jeu et la mention PS4 ne tient pas et l’emblème Diamond Dogs, qui est en fait un aimant, ne tient que par un minuscule point de colle et se casse la gueule en moins de deux minutes. Si certains souhaitaient conserver la boîte telle quelle sur une étagère, il faudra forcément faire quelques petites retouches pour que le tout tienne correctement. Mais bon, là je chipote et ce que cache la boîte est nettement plus intéressant.

En plus d’une copie du jeu dans son édition Day One (Avec sa saleté de mention “Ne peut être vendue séparément”), la boîte contient un magnifique steelbook où l’on peut voir Big Boss et Kaz sur une face et accompagné d’Ocelot sur l’autre. À l’intérieur on y trouve une carte sous forme de poster ainsi qu’un Blu-ray bonus sur le développement du jeu. Mais j’attends de l’avoir terminé de fond en comble avant de poser les yeux dessus ne serait-ce que deux secondes.

Venons-en maintenant à la pièce maîtresse de cette édition collector. Je parle bien évidemment de la réplique de la prothèse de Big Boss. Si j’aurais préféré avoir celle de l’édition japonaise qui est à l’échelle 1/1, j’avoue que cette version miniature a l’air nettement plus pratique pour se trouver une place de choix sur une étagère. De même, malgré l’utilisation d’un plastique trop léger qui donne l’impression d’être face à un jouet bas de gamme, la prothèse fourmille de détails et la main est entièrement articulée. De quoi bien s’amuser sur Instagram….

MGS V

Pour résumer,  si l’on met de côté les quelques soucis du packaging et l’aspect plastoc de la prothèse, je suis très satisfait de mon édition collector. Faut juste que je lui trouve une place maintenant.

PS : Je vous donne rendez-vous ce soir sur cette page, aux alentours de 22h30, pour un petit live sur MGS V. Histoire de vous montrer ce que le jeu a dans le ventre.

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom