Avengers

Jolie titre hein ? Alors que le net est littéralement inondé de critiques dithyrambiques à propos de Avengers : Age of Ultron, moi, pauvre fou, j’ai été déçu. Je n’ai pas honte de le dire, et je m’en vais de ce pas, vous expliquer pourquoi.

En 2012, j’ai pris un pied phénoménal devant Avengers. Je m’y vois encore, assis au fond de la sale 9 du Pathé de Conflans,  les yeux tout plein d’étoiles, limite embués, à tenter de reprendre mes esprits après un final d’anthologie qui m’a décroché la mâchoire presque autant de fois que Julien Chièze se fait trôler sur twitter en une seule journée. Autant vous dire que j’ai adoré et j’attendais donc cette suite comme un gosse de neuf ans devant sa pile de cadeaux un matin de Noël.  Et c’est certainement parce que je l’attendais tant, lui mettant au passage une pression énorme sur les épaules, que j’ai fatalement été déçu par Avengers : Age of Ultron. Mais ne vous excitez pas pour autant, lorsque je dis que j’ai été déçu, je ne veux absolument pas dire que je n’ai pas aimé le film, bien au contraire, j’ai même passé deux très bonnes heures devant mon écran. Les scènes de combat sont complètement dingues, le rythme est remarquablement bien dosé, les répliques sarcastiques de Stark sont une fois de plus de la partie et on a toujours cette agréable sensation d’ouvrir un Kinder Surprise toutes les cinq minutes.

Pourtant, on sent comme une certaine frilosité mêlée à une folle envie de bien faire qui donne l’impression que le film n’est que la résultante d’un cahier des charges scrupuleusement suivi à la lettre. De fait, l’accent est beaucoup trop mis sur l’action avec tous les désagréments qui en résultent, comme des séquences de combat un poil trop brouillonnes et une narration reléguée au second plan. Il arrive même parfois que nos Avengers prennent des faux airs d’expandables en mode badass avec une surcouche de classe inutile en plus d’être totalement artificielle. La scène d’ouverture en est justement le parfait exemple avec l’assaut d’une forteresse sous un festival de séquences tout bonnement géniales qui se terminent sur un plan en slow motion de nos Avengers en plein action. Si cette photo de famille a su trouver son lot de fans sur la toile, je l’ai trouvé, pour ma part, pas loin d’être ridicule. Comme le dirait un certain Georges Abitbol, il semblerait bien qu’un pauvre fou ait fait un amalgame entre la coquetterie et la classe. Mais là, c’est clairement une histoire de goût.

Mais parlons un peu de l’histoire. Après avoir récupéré le sceptre de Loki, Stark se met en tête de concevoir Ultron, une IA capable d’assurer la sécurité de la terre d’une éventuelle invasion extra-terrestre. Malheureusement, Ultron, qui a vraisemblablement des liens de parenté avec Skynet, suit une logique implacable et décide d’éradiquer toute trace de vie humaine sur terre pour assurer la prospérité. Le genre truc bien ballot. Si Ultron fait un chouette Bad Guy, son introduction étant remarquablement mis en scène, je trouve que le personnage n’est pas assez bien exploité. De part sa nature d’intelligence artificielle, j’aurais aimé faire face à un être froid, scinque et rationnellement cruel au lieu d’un recalé du Jamel Comedy Club. En fait, le plus gros défaut du film réside dans le traitement assez irrégulier de ses personnages. Le premier Avengers n’était pas exemplaire sur ce point, mais Age of Ultron semble creuser l’écart entre ses protagonistes. Iron Man et Captain America sont toujours aussi soigné, Scarlet Witch et Quicksilver sont plutôt cools et la relation entre Bruce Banner et Black Widonw résonne merveilleusement bien. Par contre, Thor est aux abonnées absent, La Vision fait une apparition express tandis que Hawkeye, complètement bouffé par ses camarades dans le premier Avengers, sert ici de caution tendresse avec sa famille et sa remise en question. En même temps, quand on utilise autant de personnages dans un même film, difficile de faire le grand écart parfait et servir un traitement identique pour toute la troupe. Mais quitte à faire des choix, j’aurais aimé un peu plus de finesse pour les seconds couteaux et la totale pour les autres. Et c’est pas ce qu’on m’a servi.

[box type=”shadow” align=”” class=”” width=”500″]

note_5 Explosif, mais décevant
Avengers : Age of Ultron est un bon film et les fans de l’univers Marvel ne devraient clairement pas bouder leur plaisir durant ces deux heures de roller coaster complètement dingue. Mais voilà, j’ai quand même été déçu. La faute à une narration un peu mise en retrait, de l’action parfois trop brouillonne et un traitement des personnages beaucoup trop inégal à mon goût. Ça ne m’empêchera pas de fondre sur le Blu-ray du film à sa sortie, mais cette suite n’est clairement pas à la hauteur de son prédécesseur qui était bien plus qu’un simple bon film. 

[/box]

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom