Assassin's Creed Syndicate

Avec Assassin’s Creed : Syndicate, Ubisoft continue brillamment son travail de communication. A savoir faire oublier les errances du précédant épisode en vendant du rêve à grand coups de trailer savamment mis en scène pour le prochain. Et le pire, c’est que ça continue de marcher.

Enfin, quand je dis que ça continue de marcher, je parle surtout pour les autres. Pour ma part, la farce a cessé de fonctionner depuis novembre dernier. J’en ai plus qu’assez de m’extasier sur des trailer ou de baver sur de belles promesses de gameplay, pour finalement me retrouver comme un con devant mon écran. Pourtant, il était plutôt chouette Assassin’s Creed Unity. J’ai pris mon pied à me balader dans le Paris de la révolution, mais bordel, le jeu était à des années lumières de ce qui avait été promis en plus d’être pétris de bugs et de défauts. Ce qui ne lui a pas empêché de recevoir une très bonne presse de la part de certains « spécialistes » qui continuent de survendre le jeu à tout bout de champ. Mais bon, chacun son métier….

Tout ça pour vous dire qu’hier soir Ubisoft a officialisé Assassin’s Creed : Syndicate. Le nouvel épisode de la saga qui nous transportera dans un Londres victorien en pleine révolution industrielle et où le petit peuple combat l’oppression de ces odieux, mais pourtant très classe, bourgeois avides de pouvoir. Développé par Ubisoft Québec depuis maintenant deux ans, Assassin’s Creed : Syndicate nous mettra dans la peau de deux assassins frère et sœur : Jacob et Evie Fry. Je ne sais pas si c’est à cause du scandale qu’a provoqué l’absence de personnages féminins dans le multi d’Unity, mais c’est la première fois qu’il sera possible de contrôler une femme dans le solo d’un Assassin’s Creed canonique. Pour le reste, comme vous pouvez le voir dans la vidéo de gameplay ci-dessous, il n’y a rien de vraiment nouveau sous le soleil. Un grappin pour se hisser plus vite sur le haut des immeubles, un mode furtif (enfin !), la possibilité de conduire des calèches ainsi qu’un système de combat affiné. En clair, quelques ajouts cosmétiques et substantiels qui ne changent en rien les fondamentaux d’un gameplay qui commence sérieusement à dater. Sauf qu’une fois de plus, la farce a fonctionné, les vidéos ont fait leur effet, les mêmes personnes crient au génie et voilà que la hype autour du jeu atteint déjà des sommets.

On dit souvent que pour prévoir l’avenir, il faut savoir étudier et comprendre le passé. Ce qui n’est apparemment pas le cas des joueurs qui semblent déjà avoir oublié Unity et qui ne parlent plus que de Syndicate, de son trailer et des différentes figurines des éditions collectors. Car oui, on sait déjà à quoi ressembleront les différentes versions du jeu et on sait même que ça sortira le 23 octobre sur PS4 et Xbox One. Par contre, ce qu’on ne sait pas, c’est si le jeu sera à la hauteur des attentes qu’il génère. Même si j’ai déjà une petite idée de la réponse.

7 Commentaires

    • Oh, mais je le suis, je pense sincèrement qu’on en fait une fois de lus trop. On verra en temps voulu si j’avais tord ou non.

  1. Perso je suis complètement refroidi depuis Unity alors que je suis un grand fan de la série depuis le 1er épisode. Mais le manque de consistance du scénario, la disparition de la meta histoire, le manque d’impact de nos actions sur les évènements historiques qui ne sont finalement qu’un pretexte et le gameplay qui ne bouge quasiment jamais font que je vais passer mon tour sur Syndicate. Je ne le prendrai pas à sa sortie et attendrais quelques semaines et les retours joueurs avant de me décider, ce que j’ai vu dans ces vidéos ne me rassure pas du tout.

Répondre

Merci de renseigner votre commentaire
Merci de renseigner votre nom